Dictionnaire

" La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses"   ( Platon )

 Accueil  

A
Accueil Paysan :
Association créée en 1987. Elle regroupe 360 adhérents dans toute la France .Les agriculteurs -paysans privilégient l'authenticité du Monde rural et proposent des formules d'hébergement diversifiées : Gîte- paysan , Chambre paysanne , Table paysanne , Auberge paysanne , Relais paysan , Camping paysan , Accueil d'enfants et activités équestres .Une fédération nationale regroupe les adhérents répartis sur 66 départements. Elle est représentée dans 7 pays étrangers .


Acteur :
" Personne qui prend une part active , joue un rôle important " ( Définition du " Robert " ) . Dans le cadre du développement touristique les acteurs , personnes ou groupes organisés , sont ceux qui entreprennent des actions à l'échelle d'un territoire local .


Agence de voyages :
Une entreprise commerciale qui offre la vente des prestations de services et des produits de voyages , de séjours , de croisières et de loisirs. En France la législation étend cette appellation de manière générique aux agences de tourisme, aux organisateurs de voyages et de séjours et aux agences de voyages distributrices .


Agrément
C'est une homologation d'activités professionnelles permettant à une association d'organiser et de vendre des voyages ou des séjours . C'est aussi l'autorisation de vente et d'émission de billets accordée par un transporteur à une agence de voyages .


Agritourisme : (
cf. Tourisme rural ) Le terme désigne les activités d'accueil , d'hébergement , de restauration et de loisirs dont le siège est une exploitation agricole .


Aire Naturelle de Camping
:
Terrain de camping situé en milieu rural dont la durée fonctionnement dans l'année est limitée par arrêté préfectoral l'autorisant à fonctionner. Sa capacité maximale est de 25 abris de camping pour une superficie d'un hectare. Normes d'équipement réduites.

Aménagement : Le terme désigne l'ensemble des marques de l'activité humaine. Dans un sens plus restrictif il peut aussi désigner des actions réfléchies , concertées et décidées par l'autorité publique .

Aménagement foncier : Ce terme désigne un ensemble d'opérations consistant simultanément à équiper les terrains ( et en particulier à les viabiliser ) et à en restructurer le parcellaire afin de permettre une nouvelle utilisation du sol. L'aménagement foncier peut être impulsé directement par un grand propriétaire ou par accord entre petits propriétaires voisins. Dans la plupart des cas il nécessite l'intervention d'un intermédiaire spécialisé , l'aménageur ou lotisseur .

Aménageur : Acteur de l'immobilier, de statut public ou privé, dont la fonction est d'acheter des terrains non aménagés à urbaniser ou à ré- urbaniser, d'en restructurer le parcellaire et d'en réaliser les équipements, en particulier la viabilisation, après négociation avec la collectivité publique, pour les revendre comme terrain à bâtir. En France, il est rare que les collectivités publiques aménagent directement les nouveaux espaces urbanisés. Elles passent le plus souvent par des établissements publics ou des sociétés d'économie mixte. Il existe par ailleurs un " syndicat national des aménageurs lotisseurs " (SNAL) qui regroupe les principaux lotisseurs et aménageurs privés mais qui ne produisent tous ensemble que la moitié des lots de terrains à bâtir.

Annulation : Suppression d' une prestation ou de son bénéfice par le prestataire ou abandon de cette prestation par le bénéficiaire.

Anthropisation : Le terme désigne les différentes marques laissées par les sociétés humaines sur la Planète : Agriculture , urbanisation , infrastructures de transport , etc...


Appellation ( termes synonymes : Marque - Label ) :
Elle peut s'appliquer à tous les produits . Elle est définie par : - un lieu géographique , -un mode de fabrication ou de production , - un savoir-faire traditionnel .C'est une propriété collective au sens où " tout producteur ayant un produit répondant aux normes d'une appellation d'origine peut en bénéficier " .la responsabilité du contrôle incombe à l'organisation professionnelle responsable de l'appellation .Les appellations sont déposées à l'Institut National de la propriété industrielle et commerciale ).L'appellation permet de conforter une stratégie d'entreprise ou de territoire .C'est un moyen de se faire connaître par les consommateurs , de conquérir et de fidéliser une clientèle .


Auberge de Jeunesse :
Elles ont été crées en 1907 et rassemblent aujourd’hui 6000 structures d’accueil dans 60 pays et assurent 31 millions de nuitées .3,8 millions de personnes adhèrent à cette association. En France les auberges sont au nombre de 220 et elles offrent une capacité d’accueil de 17000 lits. Elles sont principalement situées dans les villes mais 28 " auberges vertes " proposent un hébergement rural aux amateurs de randonnée .Les auberges de Jeunesse sont classées de 1 à 4 sapins .

Auberge rurale : Établissement hôtelier situé en espace rural , n'ayant pas la capacité d'accueil suffisante ou les caractéristiques nécessaires pour être classé "de tourisme" , mais possédant un restaurant et adhérant à une charte de qualité.

Avant-Côte : C'est l'étendue de terrains toujours submergée qui borde le littoral et dont les particularités climatiques ( eaux côtières ) , écologiques ( peuplement animal et couverture végétale ) et géomorphologiques ( formes de terrain ) , ainsi que l'utilisation humaine , sont directement influencées par la proximité de la Mer. Ce terme couvre l'ensemble des zones situées en territoires toujours immergés , en avant de la côte , quelle que soit la côte . Il y a des avant- côtes rocheuses , des avant- côtes vaseuses , des avant- côtes sableuses .

Avant-Plage : Partie de terrain situé sur l'avant- côte , dans le prolongement d'une plage. L'avant- plage est généralement une rampe sédimentaire constituée de matériaux dont les caractéristiques morphologiques sont en continuité avec celles des matériaux constituant la plage .Ces matériaux sont disposés en pente .Cette dernière présentant un profil cohérent avec celui de la plage. Le terme s'applique à la zone qui est toujours couverte par l'eau , qui n'émerge jamais . L'avant- plage ne déborde pas sur l'estran , mais elle constitue avec lui et avec la dune , qui borde la plage , un ensemble ou système solidaire et cohérent .

Avant-Port :C'est un espace plus ou moins complètement protégé ( naturellement ou artificiellement ) contre l'agitation de la Mer , mais impropre à l'accostage , dans lequel les navires peuvent entrer et se mettre à l'abri même quand les conditions de marée ou d'encombrement ne leur permettent pas de venir à quai .

Azurisation :Le terme est synonyme de " Baléarisation " et de " Marbellisation " . Il caractérise une occupation quasi-continue de l'espace littoral par des infrastructures à usage touristique et / ou résidentiel . L'emploi de ce terme ( tiré de la situation actuelle de la Côte d'Azur ) sous-entend un jugement défavorable sur ce type d'occupation et sur la dégradation des milieux naturels qu'elle génère inéluctablement .

B

Balance du Tourisme : Elle s’obtient par la différence entre les recettes et les dépenses . Elle fait partie de la balance des services et des invisibles .

Baléarisation ( ou Marbellisation ): Le terme désigne un type d'espace touristique totalement spécialisé dans le Tourisme. Cela pose le problème de l'occupation et du partage de l'espace quand la demande touristique devient excessivement forte .Ce phénomène de saturation de l'espace par le Tourisme s'est d'abord manifesté en différents points du bassin méditerranéen ( Costa Brava , Costa del Sol , littoral Adriatique ) et en particulier à Palma de Majorque ( Baléares ) et à Marbella ( Côte Adriatique ). L'une des traductions les plus spectaculaires de la baléarisation est le développement linéaire urbain compact qui affecte la zone littorale et le bétonnage ( " bétonnisation " ) important qui en résulte .


Base ( Base fluviale ou base nautique ) : Equipement complet autour duquel viennent s'implanter la plupart des services nécessaires aux plaisanciers ( réparation , ravitaillement , etc... ).


Base de plein air : C'est un espace aménagé pour le loisir , la détente et la pratique d'activités sportives de plein air .


Base de Plein Air et de Loisirs ( B.P.A.L ) : C'est un espace , généralement autour d'un plan d'eau , offrant à ses visiteurs la possibilité de se détendre et de pratiquer des jeux ou des activités sportives dans un cadre naturel .


Basse saison : Ensemble des périodes correspondant à la fréquentation la plus faible de l'année.

Bassin hydrographique : Ensemble des espaces drainés par un cours d'eau majeur et ses affluents .

Bassin versant : surface d'alimentation d'un cours d'eau ou d'un lac . Le bassin versant se définit comme l'aire de collecte considérée à partir d'un exutoire , limité par le contour à l'intérieur duquel se rassemblent les eaux précipitées qui s'écoulent en surface et en souterrain vers cette sortie . Aussi dans un bassin versant il y a continuité : longitudinale , de l'amont vers l'aval ( ruisseaux , rivières et fleuves ) , latérale , des crêtes vers le fond de la vallée , verticale , des eaux superficielles vers des eaux souterraines et vice versa. Les limites sont la ligne de partage des eaux superficielles .

Bateau à passagers : C'est une unité transportant plus de 6 passagers payants pour une promenade de quelques heures ou des croisières de plusieurs jours . Cette catégorie comprends les bateaux- promenade et les bateaux de croisière .

Bétonnage ( ou " Bétonnisation " ) : cf.- Baléarisation ( ou Marbellisation )

Biotope : Espace caractérisé par des facteurs climatiques , géographiques , chimiques , physiques, morphologiques , géologiques, etc ... en équilibre constant ou cyclique et occupé par des organismes vivants qui vivent en association spécifique ( biocénose ) . C'est la composante non vivante ( abiotique ) de l'écosystème .

Biodiversité : Etat de la Faune et de la Flore évalué en fonction du nombre d'espèces recensées .


Bivouac : Nuit passée en plein air ou sous abri précaire et improvisé, à l'occasion d'une activité de pleine nature ( randonnée pédestre ou équestre, alpinisme, etc...)


Bungalow : Maison indépendante ou jumelée, d'une ou plusieurs pièces avec cuisine ou cuisinette, salle de bains ou salle d'eau, WC, éventuellement jardin généralement de construction plus légère qu'une villa.


Bureau de Tourisme : Dans le cas où des collectivités territoriales transfèrent leurs compétence dans le domaine du Tourisme à un établissement public de coopération intercommunale ou à un syndicat mixte , c'est l'organe de direction de cet établissement qui l'exercera désormais .Dans l'hypothèse où ce dernier décide de créer un Office de Tourisme , seul l'office de tourisme intercommunal sera habilité à porter ce titre. Les offices de tourisme des communes membres préexistant à l'intercommunalité perdent leur autonomie juridique et se transforment en bureaux de tourisme .Ces bureaux de tourisme sont de simples démantèlements géographiques de l'Office de Tourisme intercommunal et ils ne peuvent agir que sous l'autorité et pour le compte de ce dernier .

C

C.A.F : Club Alpin Français : Il a été fondé en 1874 sur le modèle du "
British Alpine Club " anglais ( 1857 ).Il encourage la découverte de l’espace montagnard ,gère les refuges , forme les guides et propose de nombreuses activités.

Cahier des charges :C'est un document contractuel qui accompagne une vente , un lotissement , un découpage d'immeuble en copropriétés ou une concession. Il spécifie les charges qui incombent à l'acquéreur ou au concessionnaire , ainsi que les droits qu'il acquiert à l'égard de celui qui vend , lotit ou concède , et à l'égard des autres co-propriétaires ou acquéreurs de lots . Des cahiers de charges types servent généralement de modèles à un acte déterminé , mais rien n'oblige à les adopter comme tels .

Calanque : indentation étroite aux bords très raides se terminant en cul-de-sac et correspondant à des formes en roche calcaire ( canyon , fossé ) envahies par la mer.


Camp :
cf. Terrain de camping.

Camping : Pratique d'une activité utilisant la tente, la caravane ou l'auto caravane comme moyen d'hébergement de loisirs ( réf. - décret 59 - 275 du 7 février 1959 et décret 68 - 133 du 9 février 1968 ( J.O du 13 février 1968 ) , décret d'application 68 - 134 du 9 février 1968 ( J.O du 13 février 1968 ) modifié par le décret 69 - 570 du 11 juin 1969 ( J.O du 16 juin 1969 ).


Camping à la ferme : Terrain de camping, en général de capacité réduite, situé sur une exploitation agricole.

Camping car : Caravane autotractée ou véhicule automobile dont l'intérieur est aménagé pour servir de logement. Appelée aussi camping -
car, mobil - home, motor - home ( Commission ministérielle de terminologie du tourisme ) .Le stationnement nocturne des campings- cars sur les aires de stationnement en bordure de mer , et le rejet de leurs eaux suées dans les réseaux de collecte d'eaux pluviales ( qui se déversent directement en mer ) est devenu une des causes principales de la pollution des eaux marines dans de nombreuses régions touristiques . C'est la raison pour laquelle ce type de stationnement est interdit dans de nombreux pays .

Canoé : Activité sportive ou de loisirs utilisant une embarcation légère, manoeuvrée à l'aide d'une pagaie simple sur un plan d'eau ou un cours d'eau.


Capacité d'accueil : Total des unités de temps ou de fréquence d'exploitation adoptées pour désigner l'occupation d'un hébergement d'accueil qui fournit des services à caractère touristique ( hébergement , établissement de restauration , moyens de transport , salle de spectacles , etc... ) pendant la ( ou les ) période( s ) d'exploitation, multiplié par le nombre de places .


Capacité de charge : Fréquentation maximale que peut supporter un équipement d'accueil culturel , sportif , touristique ou de loisirs .En 1980 dans une étude intitulée : " Capacité de charge et production touristique " , J.M. Thurot proposait la définition suivante : " Capacité de charge : fréquentation touristique que peut durablement supporter le système socio-économique régional sans se modifier irrémédiablement :- au niveau des structures économiques , sans avoir besoin de faire appel largement aux structures non régionales étrangères ;- au niveau des structures sociales sans modifier les structures sociales antérieures ;- au niveau culturel , sans modifier profondément les systèmes de valeur qui prévalent ;- au niveau environnemental,sans modifier les grandes caractéristiques écologiques initiales ".L'O.M.T a donné de la capacité de charge une définition sensiblement identique : " Le concept de capacité de charge vise à établir en termes mesurables le nombre de visiteurs et le degré de développement qui sont susceptibles de ne pas avoir de conséquences préjudiciables aux ressources ( ... ) C'est la capacité qui peut être atteinte sans dommage physique pour le milieu naturel et pour le milieu artificiel , sans dommage social / économique pour la communauté et la culture locale ou sans nuire au juste équilibre entre développement et conservation ( ... ). En termes statistiques , c'est le nombre de visiteurs qui peuvent se rendre à un endroit à n'importe quelle période de pointe ou pendant une année sans qu'il en résulte une perte d'attraction ou des dommages pour l'environnement ( ...)On peut dire en termes généraux qu'il y a saturation ou dépassement de la capacité de charge lorsque les mouvements de personnes , nationaux ou internationaux ; dépassent temporairement le niveau acceptable par l'environnement physique et humain de la zone d'accueil ou de destination " .

Capacité d'accueil : Elle est évaluée au moyen d'une unité de compte commune : le lit .Lorsqu'on n'en connaît pas le nombre précis , on peut l'estimer en affectant les données recensées d'un coefficient : -hôtel homologué : nombre de chambres x 2 , - camping classé : nombre de chambres x 3 , - gîtes et chambres d'hôtes : nombre de gîtes et de chambres d'hôtes x 4, - résidences secondaires : nombre de résidences secondaires x 5.On obtient un chiffre qui définit l'importance de l'hébergement réceptif de la station. Ce dernier sera composé : - de lits banalisés ( mis en location ) : hôtellerie , camping , meublés , etc... , - de lits non banalisés ( indisponibles à la location ) : les résidences secondaires accueillant parents ou amis .

Capacité d'hébergement : Total des places d'un hébergement ( et non des " chambres " , des " lits " , ou des " logements " ).

Caravanage : Caravaning en anglais. Utilisation de la caravane comme moyen de déplacement et de séjour touristique.

Caravane : C'est un véhicule , ou un élément de véhicule , qui , équipé pour le séjour ou l'exercice d'une activité , conserve en permanence des moyens de mobilité lui permettant de se déplacer par lui-même ou d'être déplacé par simple traction.

Carte de guide : L'article 13 de la loi du 13 juillet 1992 fait obligation aux titulaires d'une licence d'agent de voyages , d'un agrément , d'une habilitation ou d'une autorisation d'un organisme de tourisme local d'employer des personnes qualifiées pour effectuer les visites commentées des musées et des monuments historiques .Le titre V du décret du 15 juin 1994 stipule que la qualification est reconnue aux personnes titulaires d'une carte professionnelle qui s'obtient à la suite d'examens spécifiques ou par la reconnaissance de titres et de diplômes .Cette obligation ne vise que les visites commentées des musées et des monuments historiques et ne concerne pas les visites commentées d'une ville.


Chaîne : regroupement sous une enseigne commune d'unités d'accueil présentant des caractéristiques homogènes , définies par une charte de qualité des équipements et des services. En général les exploitants de ces unités d'accueil bénéficient de services collectifs tels qu'une centrale de réservation et une centrale d'achat .

Chaîne intégrée : Chaîne regroupant des unités d'accueil exploitées par la même entreprise ,et à laquelle peuvent être associées des unités d'accueil franchisées.

Chaîne volontaire : Chaîne regroupant des unités d'accueil exploitées par des entreprises indépendantes.

Chalandise ( Zone de … ) : C'est, à un moment donné et pour un effort marketing donné , le territoire sur lequel résident les consommateurs susceptibles de devenir clients. En Développement touristique on utilise aussi souvent le terme de " Zone d'attraction " . La zone de chalandise s'analyse en termes de territoire. Il est aussi possible de croiser le territoire touristique et ses produits majeurs ( 80 % des touristes dont le lieu de résidence est à moins de 300 kilomètres connaissent , où sont venus pour le produit x " .En termes de marketing , la délimitation de la zone de chalandise permet de mieux cibler les populations , de pénétrer davantage la zone d'attraction de clientèle et d'étendre éventuellement la zone d'attraction. Une fois la zone de chalandise délimitée il devient plus aisé d'évaluer la demande , d'évaluer la demande satisfaite et de prévoir ou de fixer un volume d'affaire cible .


Circuit : Déplacement ou voyage effectué en plusieurs étapes, à l'aide d'un ou de plusieurs moyens de transport permettant la visite de plusieurs lieux touristiques. Au sens INSEE , le circuit est un séjour pendant lequel l'individu a changé de lieu sans être resté au même endroit plus de trois jours.


Chaîne franchisée : Elle regroupe des hôtels sous l’enseigne d’un franchiseur qui se charge de leur promotion et de leur commercialisation . Le franchisé constitue une société indépendante qui finance la construction de l’établissement selon le cahier des charges du franchise à qui il verse une redevance .En échange il bénéficie des services du franchiseur ( centrale de réservation ) et de la publicité faite à la marque .Elles sont le domaine privilégié des hôtels de moyenne catégorie ( Climat de France , Ibis , … ) et de l’hôtellerie économique ( Baladins , Formule 1, … ).

Chaîne hôtelière intégrée : grandes entreprises hôtelières regroupant sous une même enseigne un ensemble d’hôtels à forte capacité au confort standardisé .

Chaîne volontaire : regroupement volontaire d’hôteliers indépendants pour résister à la concurrence des chaînes intégrées ou franchisées .Elles conservent leur autonomie financière et juridique et respectent un cahier des charges ( Relais et Châteaux , Logis de France , … ) .

Chambre d'hôte : Chambre aménagée pour l'accueil des touristes en milieu rural chez des particuliers et comprenant la fourniture du petit déjeuner. " Guest - house "en anglais." L'hébergement en chambre d'hôte a surtout pour but de permettre au voyageur d'être accueilli dans un cadre convivial . Il contribue ainsi à la diversification de l'offre touristique tout en apportant un complément de ressources aux résidents de communes rurales , notamment les agriculteurs " ( Journal Officiel , 30 juillet 1998 , p. 299 ) .

Charte paysagère et architecturale : C'est un document et un outil dont l'objectif est de sensibiliser et conseiller les maîtres d'ouvrage en leur fournissant des recommandations qui prennent en compte les spécificités du pays ainsi que la typologie du paysage et du bâti. La Charte paysagère n'a aucune valeur juridique , c'est un simple document de travail et de réflexion mis à la disposition des élus locaux . Cependant cette charte peut déboucher sur des réalisations concrètes : programmation d'actions spécifiques , mise en place d'outils de gestion de l'espace , en particulier une Z.P.P.A.U.P.

Charter :
cf. Vol affrété.

Civilisation : C'est l'ensemble des traits matériels et moraux ( religieux , politiques , artistiques ) qui sont communs à un groupe de sociétés. On emploie alors ce terme au pluriel. On parlera de grandes civilisations , comme la civilisation islamique , ou amérindienne , ou celtique .C'est-à-dire que l'on caractérisera une civilisation par un de ses traits .On tend alors à réserver le terme de société à des groupes humains plus restreints .On parlera de la société française mais de la civilisation européenne ou chrétienne. On s'accorde , par ailleurs , à diviser la planète en un petit nombre d'aires de civilisations : la civilisation arabo-islamique , les civilisations de l'Extrême - Orient ( sous -continent indien , civilisation chinoise ), les civilisations de l'Afrique Noire , l'Europe que l'on divisait jusqu'en 1989 entre l'Est et l'Ouest , l'Amérique anglo-saxonne .

Classement : Pour que survienne un classement parmi les monuments historiques : L'immeuble doit présenter un intérêt historique ou artistique motivant sa préservation. Une demande de classement peut être présentée par le propriétaire ainsi que par toute personne physique ou morale y ayant intérêt au préfet de région ou au ministre de la culture. Les effets du classement sont toute aliénation , servitude ou occupation d'un édifice classé doit être portée à la connaissance du ministre chargé de la culture. L'immeuble classé ne peut être détruit, déplacé ou faire l'objet d'une restauration qu'après consentement du ministre et donc autorisation préalable. Les travaux peuvent être effectués par les propriétaires ou par l ' État lui-même qui a un pouvoir d'action d'office. Depuis la loi du 30 décembre 1936, le propriétaire est tenu d'entretenir le monument classé. Les abords sont protégés par la loi du 25 février 1943 soit par le classement ou l'inscription des immeubles situés dans leur champ de visibilité (500 mètres) , soit par l'application d'une Z.P.P.A.U. qui permet de moduler localement, en plus ou en moins, la règle des 500 mètres. Les deux critères ( 500 mètres et visibilité ) doivent être réunis pour que l'avis conforme de l'architecture des bâtiments de France soit requis pour le permis de construire ( article R 421-38-4 ). La publicité est interdite sur les immeubles classés ou inscrits. Voir aussi : inscription sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques et monument historique.


Clientèle : C'est l'ensemble des personnes usant habituellement de services touristiques ou autres . En termes de développement touristique la clientèle est caractérisée : - par des éléments d'identité ( structure des ménages , origine géographique , catégories socio-professionnelles , appartenances socio-culturelles , ...) , - des aspirations de vacances , - des capacités ( dont le pouvoir d'achat), - des périodes de fréquentation .Cette clientèle a des besoins : - d'hébergement , - de restauration , - de déplacements , - de loisirs , - de cadre de vie ( environnement , services , soins , etc...).Elle satisfait ses besoins par des consommations ou par l'usage de biens , services ou équipements acquis ou utilisés à titre onéreux ou par des biens , services ou équipements utilisés à titre gracieux .

C.N.A.F : Caisse Nationale des Allocations Familiales qui diffuse des bons de vacances aux familles à revenus modestes .


C.N.T : Conseil National du Tourisme .Cet organisme consultatif créé par un décret du 11 février 1986 rassemble des experts et commandite des rapports et débat des intérêts du Tourisme .C’est un organisme consultatif qui a pour rôle de donner son avis sur toutes les questions dont il est saisi par le Ministre du Tourisme sur les objectifs et l’exécution du plan , sur les projets de textes législatifs ou réglementaires ayant une incidence sur le Tourisme .

Code de l'Urbanisme : C'est un recueil dans lequel ont été réunis les lois , décrets et règlements concernant l'Urbanisme , l'Environnement et , de manière plus générale l'Aménagement du Territoire. L'ensemble est regroupé en deux grandes parties : - L ( les Lois ) et - R ( les Règlements ) avec une numérotation logique permettant à chaque texte de trouver sa place avec de nouveaux numéros d'articles .


Communauté d'agglomération : C'est un établissement public de coopération intercommunale qui regroupe plusieurs communes formant , à la date de sa création, un ensemble de plus de 50 000 habitants d'un seul tenant et sans enclave autour d'une ou plusieurs commune centre de plus de 15 000 habitants. Ce seuil de 15 000 habitants ne s'applique pas lorsque la communauté d'agglomération comprend le chef-lieu du département.

Commune : C'est la plus petite des collectivités territoriales .Elle est gérée par un maire et un conseil municipal d'élus . En France les communes , qui reposent sur un découpage d'origine très ancienne , sont très nombreuses ( plus de 35 000 ) .

Concentration ( des entreprises ) : C'est un processus au cours duquel la taille des unités de production s'accroît et le poids relatif des unités les plus importantes s'accentue , pour tendre à une plus grande efficacité , une plus grande rentabilité et une plus grande extension de pouvoir .

Concession : C'est un contrat administratif par lequel une personne publique appelée le concédant , confie, sous son contrôle , à une personne , en principe privée , le concessionnaire , la gestion , aux risques et périls de cette dernière , d'un service public. La concession est le fait de faire reposer la gestion d'un service public sur un opérateur privé à la fois en investissement et en fonctionnement .

Congrès : C'est une rencontre inter- professionnelle réunissant un nombre important de participants. Les congrès peuvent être régionaux , nationaux ou internationaux .Ils ont pour but la diffusion de connaissances ou l'échange d'informations et d'opinions.

Conservatoire du littoral et des rivages lacustres : Etablissement public de l'État à caractère administratif créé par la loi du 10 juillet 1975 qui a pour mission de mener , dans les cantons côtiers et dans les communes riveraines des lacs et plans d'eau d'une superficie au moins égale à 1 000 hectares, une politique foncière de sauvegarde de l'espace littoral, de respect des sites naturels et de l'équilibre écologique, et ce après avis des conseils municipaux intéressés. Il peut procéder à des opérations foncières et exercer, à défaut du département, le droit de préemption prévu à l'article L 142-1 du code de l'urbanisme. Le Conservatoire du Littoral a acquis au cours des 15 dernières années plus de 200 sites soit une superficie de plus de 30 000 ha et il assure la protection de 400 km de rivages soit 7% du territoire national." Le Conservatoire est un opérateur de sens
in situ et in visu , sur le plan matériel comme symbolique . Par son intervention de type polyvalent - sur les espèces , le bâti , le paysage - il fabrique une Nature inédite du patrimoine distincte des notions classiques de patrimoine urbain , rural ou maritime " ( KALOARA B. , 1995. - Le Conservatoire du Littoral ou l'intervention d'une autre raison patrimoniale , Les Petites Affiches n° 1 , 2 janvier 1995 , p. 14-16 ).


Consommation touristique intérieure : Agrégat de dépenses effectuées par les touristes français et étrangers sur le territoire économique ( France métropolitaine ). Le Ministère du tourisme distingue : la consommation des touristes français et étrangers auprès des activités dites " caractéristiques marchandes de l'industrie touristique " ( dépenses d'hôtels, de restaurants et cafés, de loisirs touristiques et de services d'organisation de voyages ) nommée TO la consommation liée aux séjours ( TO + hébergements non marchands, alimentation, autres services, achats de biens durables) nommée Ti la consommation touristique intérieure ( = Ti + transport entre domicile et lieu de séjour , achats préalables aux voyages, dépenses préalables aux foires et salons, consommation de services touristiques non marchands ) nommée T2 la consommation touristique et para touristique ( = T2 + dépenses des excursionnistes et de la clientèle locale auprès des activités caractéristiques du tourisme ) , nommée T3.


C.O.S : coefficient d’occupation des sols correspond à un pourcentage constructible par rapport à la superficie des terrains .

Courbe de niveau : C'est une ligne imaginaire reliant , sur une carte , des points d'égale altitude. En mer , les courbes de niveau portent le nom d'isobathes . L'usage des courbes de niveau suppose l'existence d'un zéro topographique , soit local , soit général , ainsi que d'un matériel de nivellement .
Cours d’eau domaniaux : Les cours d'eaux domaniaux font partie , avec les lacs domaniaux , du Domaine Public Fluvial ( D.P.F ). On distingue : - les cours d'eau domaniaux inscrits à la nomenclature des voies navigables ( gestion de la compétence du ministre chargé des transports ). L' Etat est tenu d'assurer l'entretien de ces cours d'eau et des ouvrages ( écluses , barrages , ... ) pour permettre la navigation , - Les cours d'eau domaniaux rayés de la nomenclature des voies navigables , mais maintenus dans le D.P.F ( Gestion de la compétence du ministre chargé de l'Environnement ). L' Etat est tenu de faire les travaux nécessaires au seul maintien de la capacité naturelle d'écoulement de ces cours d'eau, - Les cours d'eau domaniaux concédés par l'Etat pur leur entretien et usage à des collectivités locales .


Court séjour : départ pour une durée supérieure à une journée et inférieure à trois jours .


Croisière : C'est une navigation touristique comportant des escales . Elle peut de ce fait durer plusieurs jours ou plusieurs semaines . Elle s'effectue soit à bord d'un navire de luxe spécialement équipé pour héberger des centaines de croisiéristes , soit avec de petites unités familiales capables d'héberger confortablement plusieurs personnes pour une assez longue durée .



Croisière de plaisance : C'est la mise à la disposition de couchettes en zone maritime à bord d'un navire , en navigation intérieure sur un bateau , dont les aménagements permettent la vie à bord avec un confort minimum.Le plaisancier peut être novice car il ne lui est , en général , demandé aucune participation à la manoeuvre ni aux tâches domestiques .

D

D.A.T.A.R : Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale .Cet organisme a été créé en février 1963.Il est chargé de piloter le dialogue en matière de contrat de plan .


D.D.E : Direction départementale de l’Equipement

Décentralisation : Elle consiste à transférer les compétences de l'Etat aux collectivités territoriales élues , ainsi que les moyens financiers , fiscaux et admonistratifs correespondants .

Déconcentration : Il s'agit d'une délégation / transfert de pouvoir de l'administration centrale de l'Etat vers ses services implantés sur le territoire ( Ces services seront dits déconcentrés ou extérieurs ) .Le pouvoir de décision est ainsi délégué au niveau des autorités administratives ( corps préfectoral et services extérieurs des ministères ), au niveau de l'arrondissement , du département ou de la région. Elles sont soumises à la double tutelle de leur administration centrale et des préfets .

Département
: C'est une collectivité locale gérée par le Conseil Général ainsi qu'une circonscription administrative de l'Etat , lequel est représenté par le préfet .L'institution départementale date de 1790 .

Développement durable ( Sustainable Development ) cf. - Durable : " Le Développement durable consiste à assurer une gestion responsable des ressources futures de la planète de manière à sauvegarder les intérêts des générations futures tout en répondant aux besoins des générations actuelles " ( C. Villeneuve , " Environnement et Développement .Un acte planétaire " , Le Courrier de l'UNESCO , novembre 1991 ) . Depuis la fin des années 80 la notion de développement durable s'est imposé comme une nécessité. La première définition a été établie par la Commission Mondiale pour l'Environnement en 1987 où , dans le rapport Brudland , le terme est employé pour la première fois .Le terme y définit un processus selon lequel l'exploitation des ressources , l'orientation des investissements et les changements techniques et institutionnels devraient contribuer à satisfaire les besoins actuels et futurs de l'Humanité. On emploie très souvent le terme de " Développement soutenable " ( sustainable Development ).

Direction Régionale de l’Environnement ( DIREN ) : Créées par le décret du 4 novembre 1991, les DIREN ont été constituées par la fusion des anciennes directions régionales de l'architecture et de l'environnement devenues services de la protection et de la gestion de l'espace ( SPGE ), des services régionaux d'aménagement des eaux devenus services de l'eau et des milieux aquatiques ( SEMA ), des délégations de bassin et, pour une grande part, des services hydrologiques centralisateurs. Les missions attribuées aux DIREN sont les suivantes : missions régionales ou interdépartementales : connaissance de leur environnement , planification, application des législations en matière d'environnement ; animation et promotion des politiques de l'Etat en matière d'environnement , - missions interrégionales exercées sous l'autorité du préfet coordonnateur de bassin .


Divertissement : Il complète la Détente (
cf. supr
a ) en y ajoutant un contenu dynamique. Il est synonyme de recherche du plaisir , de Bien-être. Il implique souvent une activité ludique .

Domaine public et domaine privé des collectivités locales et de l'Etat : Les collectivités, comme l' Etat , disposent de deux catégories de biens immobiliers : le domaine privé des collectivités locales qui à l'instar des propriétés des personnes privées, obéit au régime du droit privé et relève de la compétence des tribunaux judiciaires : le domaine public, soumis à un régime de droit administratif et aux tribunaux administratifs, dont l'objet est globalement de servir l'intérêt général.

Domaine Public maritime : Partie de l’estran jusqu’à la limite des plus hautes mers relevant du domaine de l’Etat depuis l’ordonnance de Colbert de 1681.Certains secteurs peuvent néanmoins être concédés ( ports de plaisance , aménagements légers sur la plage )." Le Domaine public maritime est librement et gratuitement ouvert à tous . Il faut donc faire cesser tous empiètements , accaparements ou clôtures irréguliers et mettre un terme aux droits privilégiés abusivement accordés dans le Passé à certains , notamment des riverains " ( Conseil des Ministres du 6 juin 1982 , " L'accès à la Mer et la déprivatisation du Littoral ", 12 p. , p. 4 ) .


Durable
(
cf .- Développement Durable )
: L'adjectif désigne une évolution qui n'engendre pas , à son terme , la disparition de ses fondements.Eau conditionnée : Ce sont des eaux embouteillées, qu'il s'agisse d'eaux minérales , d'eaux de sources ou d'eaux rendues potables par traitement .Une réglementation stricte sur l'étiquettage permet de lever le doute sur le produit. Pour ne considérer que les eaux minérales , 700 sources sont concernées en France et embouteillées dans 54 usines soit une production de 5,6 milliards de litres /an .

E
Eau thermale : C'est une eau dont la température est supérieure à celle de l'eau de la nappe phréatique régionale et / ou une eau naturelle dotée de propriétés particulières liées à sa minéralisation propre. Le langage courant emploie cette dénomination pour les eaux utilisées (quelles que soient leurs températures ) dans les établissements de soins dits établissements thermaux .Cette habitude remonte à l'Antiquité car, à cette époque , seules les eaux chaudes étaient utilisées à des fins curatives . L'eau thermale est aussi appelée " eau minérale " ou " eau thermo-minérale ". La particularité de l'eau thermale c'est d'abord son activité thérapeutique .Une eau thermale sert comme moyen de traitement dans une thérapeutique bien particulière ( la crénothérapie ).Une autre particularité de l'eau thermale est d'être utilisée au lieu même de l'émergence. Enfin l'eau thermale n'est pas tout à fait un médicament au sens où l'entend notre pharmacopée contemporaine. Ce n'est pas non plus un aliment diététique , un produit de régime ou un " produit biologique ". C'est une substance complexe qui se caractérise par certaines propriétés physiques ( température à l'émergence , nature des gaz thermaux , etc ... ) , des critères chimiques ( sa minéralisation ) et des caractéristiques thérapeutiques qui les font utiliser pour le traitement de telle ou telle pathologie .


Echelle : C'est le rapport existant entre les distances mesurées sur une carte ou un plan et les distances réelles mesurées sur le terrain .


Ecomusée : C ' est un lieu de Mémoire permettant de faire revivre des espaces et / ou des traditions disparus . L ' écomusée est " une institution culturelle assurant , d'une manière permanente , sur un territoire donné , avec la participation de la population , les fonctions de recherche , conservation , présentation , mise en valeur d'un ensemble de biens naturels et culturels , représentatifs d'un milieu et des modes de vie qui s'y succèdent " ( Ministère de la Culture et de la Communication , instruction du 4 mars 1981 ) . L'écomusée se définit comme le reflet d'une identité locale porteuse d'une spécificité culturelle. Le plus ancien écomusée est celui de Skansen , près de Stockholm , créé au début du XX siècle Ce concept fut importé en France par G. H Rivière dans les années 60.Parmi les réalisations françaises les plus remarquables on peut citer l'écomusée de La Grande Marquèze dans le parc naturel régional des landes de Gasgogne et l'écomusée d'Alsace .


Ecosystème : C'est un ensemble formé de populations vivant sur un territoire donné , des éléments abiotiques qui leurs sont liés et des interactions entre ces différents éléments .


Emplois directs : ils regroupent les activités marchandes dédiées totalement à la satisfaction des besoins du touriste : transports internationaux touristiques, consommations au cours des séjours touristiques dans les activités touristiques et dans les autres activités .


Emplois indirects : Ils regroupent la branche produisant des biens faisant l’objet des " achats préalables " des touristes et la branche produisant des " autres biens et services " de la consommation intérieure touristique ou résultant des activités non marchandes dans les activités touristiques et les autres activités .


Emplois induits
: Ils correspondent aux postes de travail créés dans l’ensemble de l’économie grâce aux dépenses réalisées , en seconde étape , par les personnes qui doivent leurs revenus au Tourisme ( salariés et indépendants ).


Emplois saisonniers : Ce sont des emplois non annuels qui ne sont pas offerts à l’année mais permettent à l’entreprise de faire face aux flux de touristes .Ils peuvent prendre des formes diverses .Cela défini soit un emploi de quelques mois suivi ou non d’un autre emplois dans le secteur touristique ou d’une branche d’activité différente soit une pluri - activité spontanée.


Enclavement ( infinitif : Enclaver ) : Le terme désigne l'absence d'accés au Marché dans un espace donné.Cette absence peut être d'ordre matériel ( obstacles aux communications ) ou économique ( prix de transport prohibitifs ) conduisant à des effets d'isolement assez analogues à ceux provoqués par l'insularité.


Environnement : Le terme désigne au départ de qui environne. Dans un sens étroit il désigne l'environnement physique ou naturel .Dans un sens élargi qui tend à s'imposer de plus en plus et dans le sens du langage des géographes ce concept regroupe à la fois les composantes sociales et humaines d'un milieu ainsi que ses composantes naturelles , physiques et biologiques . L' espèce humaine elle-même fait partie de l'environnement qu'elle contribue à modifier .

Espace rural : Il est défini par l'I.N.S.E.E comme l'ensemble des communes non urbaines , c'est comprenant moins de 2000 habitants . Ainsi défini l'espace rural représente 80 % du territoire national.

Espace vert : C'est une surface de terrain ni bâtie ni boisée , ouverte au public et notamment aux enfants et adolescents, dont on peut imposer la création au constructeur d'un immeuble d'habitation (Code de l'Urbanisme , art. R.111.7 ). Ces espaces doivent ensuite être pérennisés par leur inscription au P.O.S. de la commune (code de l'urbanisme, art. R.123.31).

Estran : Partie du rivage affectée par les mouvements de marée . C'est une étendue de terrain qui est recouverte lors de la pleine mer et découverte à basse mer. L'Estran ne doit pas être confondu ni avec l'avant- côte , qui n'est jamais découverte , ni avec l'arrière- côte , qui n'est jamais submergée , si ce n'est dans le cas exceptionnel de grandes tempêtes . Son extension dépend de l'ampleur du marnage et de la pente du littoral. En France dans la baie du Mont saint Michel où les deux facteurs se conjuguent l'estran s'étend sur une vingtaine de kilomètres . Selon la nature de la roche on distingue des estrans rocheux ( platiers rocheux ) et des estrans sableux ( plage ) ou vaseux (marais littoraux).L'estran revêt une grande importance économique car il est un lieu d'exploitation des ressources de la mer ( sel , algues , coquillages ) et un espace de tourisme balnéaire .

Estuaire : Du latin " Aestus " , le terme désigne l'embouchure d'un fleuve affectée par les mouvements de marée. Dans le vocabulaire géographique contemporain , la notion d'estuaire peut être plus étroite en couvrant le stade de l'évolution des embouchures fluviales ennoyées au cours duquel l'ancienne vallée fluviale envahie par la dernière transgression a déjà été partiellement comblée en amonts et sur les flancs, le chenal axial régularisé et calibré ayant une largeur et une profondeur croissante vers l'aval, avec un volume oscillant de plus en plus important. L'estuaire , dans cette acceptation , est une forme géomorphologique intermédiaire entre la ria et le delta .


Etang :Le terme désigne une étendue d'eau calme de faible superficie. En zone littorale , il existe des étangs d'eau douce alimentés uniquement par les eaux pluviales et le ruissellement terrestre, mais aussi des étangs d'eau saumâtre , dans lesquelles pénètre , plus ou moins épisodiquement , l'eau de mer et des étangs d'eau salé , en communication permanente avec la mer par une passe ( ou grau ). L'emploi du terme étang , dans ce dernier cas peut prêter à discussion , mais il est souvent justifié par les traditions locales , la toponymie et une longue pratique .


Etude d ' impact : La loi du 10 juillet 1976 a imposé aux travaux effectués par l'administration, ou avec son autorisation, de respecter les préoccupations d'environnement. Pour mettre en oeuvre ce principe, elle a prévu que les dits - travaux devaient être précédés d'une étude d'impact qui préciserait les conditions dans lesquelles ils portaient atteinte à l'environnement. En outre, dans le cas où elle n'a pas été réalisée conformément à la réglementation, son irrégularité entraîne l'illégalité de la décision administrative décidant ou approuvant ces travaux. Enfin, Si elle n'a pas été réalisée alors qu'elle était obligatoire, un tiers peut obtenir du tribunal administratif le sursis à exécution de la décision administrative, sans qu'aucune autre condition n'ait à être remplie. Le champ d'application et le contenu sont précisés dans la loi. Les travaux de modernisation des remontées mécaniques sont exonérés d'étude d'impact (mais pas, dans certaines conditions, de l'autorisation d ' U.T.N. ) les aménagements de terrains pour le stationnement de caravanes et terrains de camping de moins de 200 emplacements en sont également dispensés.Tous les travaux, ouvrages et aménagements d'un coût financier supérieur ou égal à 6 millions de francs sont soumis à étude d'impact. Un certain nombre de travaux dont la liste est fixée par décret est également soumis à étude d'impact ( loi 76.627 du 10 juillet 1976 et décrets du 12 octobre 1977 , du 20 décembre 1979 ) , notamment les ouvertures de terrains aménagés pour camping ou caravanage de plus de 200 emplacements. Cette étude analyse successivement l'état initial du site et de son environnement , les effets prévus sur le milieu naturel et social, les raisons pour lesquelles notamment du point de vue des préoccupations de l'environnement le projet présenté a été retenu, les mesures envisagées par le maître d'ouvrage ou le pétitionnaire pour supprimer, réduire les conséquences dommageables . La réalisation de l'étude d'impact incombe au maître d'ouvrage public ou privé : il lui appartient de prendre en compte les préoccupations d'environnement à tous les stades du projet, c'est - à - dire de la conception à la réalisation.

Eutrophisation : Enrichissement des cours d'eau et des plans d'eau en éléments nutritifs, essentiellement le phosphore et l'azote qui constituent un véritable engrais pour les plantes aquatiques Elle se manifeste par la prolifération excessive des végétaux dont la respiration nocturne puis la décomposition à leur mort provoquent une diminution notable de la teneur en oxygène. Il s'en suit, entre autres, une diversité animale et végétale amoindrie et des usages perturbés (alimentation en eau potable, loisirs,...).


Excursion : C'est un déplacement touristique d'une journée ne comprenant pas de nuitées.


Exode rural : Cette expression désigne la migration des ruraux , et surtout des agriculteurs , vers les villes.

Expropriation : Procédure juridique qui force un propriétaire à vendre son bien pour rendre possible une opération considérée d'intérêt public .

F
F.E.D.E.R : Fonds européen de Développement régional. Il doit contribuer à la correction des déséquilibres régionaux dans la communauté en participant au développement des régions qui connaissent des retards structurels et à la reconversion des régions industrielles en déclin. Il est destiné à soutenir des projets de développement économique et ce en fonction de différents critères : - les régions éligibles aux fonds de l'objectif 1 sont dites des régions en retard de développement ( P.I.B par habitant inférieur à 25 % de la moyenne européenne ) , - les fonds attribués dans le cadre de l'objectif 2 s'adressent aux régions en reconversion industrielle ( exemple : les projets de développement touristique concernant les anciens " Pays Noirs " :Lorraine et Nord - Pas-de-Calais ) , - l'objectif 5 b concerne le développement de zones rurales affectées par des crises agricoles , un vieillissement démographique et un processus de désertification ( exemples : Le Morvan , le Massif Central ). La promotion touristique est un élément qui peut faire partie d’un investissement du F.E.D.E.R ( règlement C.E.E n° 724 / 75 ET 1784 / 84 )

Ferme auberge
: Lieu de restauration , avec ou sans hébergement, situé sur une exploitation agricole et complémentaire de celle-ci , géré par un ou plusieurs agriculteurs.

Festival : Série de représentations artistiques consacrée à un genre donné.


Financement : action consistant à trouver les ressources nécessaires à la réalisation de son projet . Trois voies de financement se présentent au créateur d'activités touristiques : l'autofinancement, le recours à l'emprunt et l'obtention d'aides publiques. l'autofinancement désigne la part de financement assurée par le créateur de l'activité sur ses propres ressources : les apports en propre ( apports de liquidités , apports mobiliers et immobiliers ) mais aussi le temps que le créateur devra investir dans la réalisation de son projet. Le recours à l'emprunt , outre le prêt bancaire , fait référence au prêt d'honneur , aux crédits solidaires ( dans lesquels on n'exige pas de garantie ), aux avances remboursables ( prêt sans intérêt financé par l'Etat d'un montant maximal de 40000 F. remboursable dans un délai de 5 ans), aux prêts , avances et bonifications d'intérêt , au livret épargne-entreprise .Quant aux aides et subventions elles présentent comme particularité essentielle d'être trés hétérogènes depuis les lois portant sur la Décentralisation. Chaque département et chaque région disposent de lignes budgétaires permettant de financer des investissements touristiques .L'Etat intervient encore au nom de l'Aménagement du Territoire. Quant à l'Europe elle intervient , dans le cadre de ses objectifs , d'une manière relativement importante.

Fin de semaine - Week-end : Période de calcul d'une nuit minimum, allant du vendredi soir au mardi matin.

Fin de semaine prolongée : Fin de semaine dont la durée peut s'étendre du jeudi soir au mardi matin.

Flux : Déplacement ou courant d'échanges , visibles ou non , qui sillonnent la planète. Les flux circulent sur des réseaux reliant des pôles . Le Tourisme de masse génère des flux divers. C'est ainsi que l'attrait conjugué du soleil et de la mer des contrées méridionales sont à l'origine du plus important flux touristique mondial évalué à plus de 150 millions de visiteurs qui annuellement se déplacent vers les littoraux méditerranéens .On parlera de flux héliotropiques et balnéotropiques vers l'Europe du sud. L'hiver les Alpes européennes drainent une grande partie des flux vers l' " Or Blanc. On pourra évoquer aussi les flux intérieurs , les flux tournés vers l'extérieur ; les flux majeurs et les flux mineurs.

Flux touristique
: Il s'agit d’un comptage du tourisme. Un flux peut être mesuré à l’arrivée c’est à dire au lieu où le touriste exerce sa seule activité économique : consommer.

Fréquence : Nombre de prestations par unité de temps.

Friche industrielle : C'est un espace , bâti ou non , constitué d'un terrain pourvu ou non d'un local . Cet espace était autrefois occupé par l' Industrie et il est aujourd'hui en voie de dégradation par suite de l'abandon partiel ou total du site par l'activité industrielle . Certains terrains industriels abandonnés restent à l'abandon car le coût de leur réhabilitation ( démolition des bâtiments , dépollution des sols ) est supérieur à la valeur qu'ils peuvent avoir sur le marché après réhabilitation.Ce sont des terrains à valeur foncière négative. De tels espaces dévalorisent leur environnement , mais ils ne peuvent être réaménagés que par une intervention de la puissance publique . Les lois contraignant les industriels à réhabiliter les terrains qui ont cessé d'être utilisés , sont rarement suivies d'effet, mais elles permettent au moins de les exproprier sans indemnisation , dans la mesure où elles prévoient que les coûts de dépollution sont alors déduits de l'indemnisation qui leur est due.

G-H-I-J-K

Garrigue : C'est une formation végétale basse et discontinue caractéristique des sols calcaires en milieu méditerranéen . Elle se substitue souvent à la forêt détruite par le feu.

Gîte : Hébergement de loisirs équipé pour la location et comportant la possibilité d'y préparer des repas.

Gîte communal : Gîte aménagé ou créé par une collectivité locale, et loué pour une fin de semaine ou pour une ou plusieurs semaines.

Gîte d'enfants : Gîte rural, spécialement aménagé pour accueillir des enfants dans des familles rurales agréées, pendant les périodes de vacances scolaires.

Gîte d'étape : Hébergement collectif, de type simple, disponible en priorité pour des randonneurs non motorisés, proposé à l'unité nuitée et situé sur un itinéraire de randonnée.

Gîte équestre : Gîte rural classique mais dont le propriétaire possède un ou plusieurs chevaux de selle mis à la disposition des vacanciers dans le cadre d'une société hippique (circulaire du 25 février 1972 ).

Gîte familial : cf. Village de gîtes.

Gîte rural : Gîte situé en espace rural, aménagé ou créé par un particulier et loué pour une fin de semaine ou pour une ou plusieurs semaines. Ce sont des maisons ou des logements indépendants le plus souvent situé dans une ferme ou dans un village .On peut les louer en toute saison pour une ou plusieurs semaines ou même pour un week-end. Répartis sur l’ensemble du territoire français les gîtes ruraux sont au nombre de 39 000 pour les gîtes agréés Gîtes de France auxquels il faut ajouter de nombreux gîtes indépendants loués directement par leurs propriétaires .


Gîte de France : Gîte répondant aux critères d'une " charte de qualité " établie par la Fédération Nationale des gîtes de France. Circulaire D. A. R. S. C 74 - 5076 du 11 octobre 1974. Appellation donnée à un gîte rural ou communal dont le propriétaire adhère à la Charte des Gîtes Ruraux de France. La fédération des Gîtes de France est une association qui fédère les relais départementaux des gîtes auxquels sont affiliés les adhérents pratiquant le tourisme rural sous cette marque .L’association regroupe 32 000 propriétaires. Le premier gîte rural a été créé en 1951 chez Lucien Roche à La Javie ( Alpes de haute-Provence ) à l'initiative du sénateur Emile Aubert .La Fédération Nationale des Gîtes de France a été créée en 1955 sous le double patronage du ministère de l'Agriculture et du Secrétariat d'Etat au Tourisme avec pour objectif de proposer des vacances de qualité accessibles à tous et de sauvegarder le patrimoine rural bâti . Les Gîtes de France proposent 6 types d'accueil en milieu rural répondant à des normes de qualité précises garanties de façon contractuelle par la signature de chartes .On dénombre aujourd'hui : 43000 gîtes ruraux ( dont 370 gîtes de pêche , 720 gîtes de neige , 200 gîtes accessibles aux handicapés , 250 gîtes Panda ) , 1600 gîtes d'étapes , 360 gîtes d'enfants , 250 hébergements gîtes et cheval , 22500 chambres d'hôtes et 950 campings .


Gîte équestre : Ce sont des gîtes ruraux classiques mais dont les propriétaire spossèdent un ou plusieurs chevaux de selle mis à la disposition des vacanciers dans le cadre d’une société hippique selon les termes de la circulaire du 25 février 1972.

Gîte Panda : Forme d'hébergement rural labelisé par Gîtes de France. C'est un gîte rural répondant aux critères définis par W.W.F et présentant des particularités en termes d'aménagement , de localisation , d'équipements propres à recevoir des clientèles amateurs de Nature.

Gîte touristique : Gîte aménagé par des ruraux autres qu'exploitants agricoles, communes, syndicats de communes, SICA ou par des citadins propriétaires de maisons rurales. Même circulaire que pour les Gîtes de France.

Golf : Activité sportive pratiquée sur un parcours aménagé et avec un matériel de golf, conformément à la définition de la Fédération sportive concernée et à la réglementation en vigueur.

G.R : Label octroyé par la Fédération Française de Randonnée Pédestre ( F.F.R.P. ).Le G.R ou Itinéraire de Grande Randonnée est un itinéraire conçu par la FFRP-CNSGR qui permet de traverser en plusieurs jours une région ( exemple : le G.R 20 en Corse ), un massif ( exemple : le G.R 54 autour des Ecrins ), voire des pays entiers ( exemple : le G.R 5 des Pays-Bas à la Méditerranée ).Le G.R est conçu et homologué par la FFRP. Il est balisé en blanc et rouge et porte un numéro. Les critères à observer pour la création de G.R : - présenter un intérêt soutenu ( culturel, sportif , paysager , botanique , etc…) qui justifie sa création , - offrir un moyen de transport régulier pour accéder à la région et en repartir , - proposer un réseau d'hébergement suffisamment nombreux ( toutes les 5 ou 6 heures de marche ) et variés ( gîtes d'étapes , chambres d'hôtes , hôtel , camping , …). Il sont situés à proximité immédiate de l'itinéraire ( moins d'1/2 heure de marche ).

G.R de Pays : Label octroyé par la Fédération Française de Randonnée Pédestre ( F.F.R.P. ).Le G.R de Pays est un itinéraire conçu généralement en boucle qui permet en plusieurs jours de faire le tour d'un pays d'accueil touristique , d'une vallée , d'un parc naturel ou de tout autre territoire rendu solidaire par ses hommes, sa culture , son patrimoine .Le G.R de Pays est conçu et homologué par la FFRP. Il est balisé en jaune et rouge et porte un nom ( Tours dans le Haut- Verdon , Tours du Pays d'Auge , etc… ).

Halieutique : qui concerne la pêche .

Haute - saison : Ensemble des périodes correspondant à la fréquentation la plus forte de l'année.

Héliotropisme : au sens littéral signifie : " être attiré par le soleil ". Mot employé pour nommer la mobilité des occidentaux vers les régions les plus méridionales de leurs pays respectifs ou pour caractériser la venue d’européens du nord dans les pays du sud et surtout dans les régions méditerranéennes .

Hot-Dog : Produit touristique sportif basé sur la descente des rivières à fort courant en canoé bi- place insubmersible et auto- dériveur .

Hôtel de Tourisme : Établissement commercial d'hébergement classé, qui offre des chambres ou des appartements meublés en location, soit à une clientèle de passage, soit à une clientèle qui effectue un séjour caractérisé par une location à la semaine ou au mois, mais qui, sauf exception, n'y élit pas domicile. il peut comporter un service de restauration il est exploité toute l'année en permanence ou seulement pendant une ou plusieurs saisons. (Arrêté du 27 mars 1973) ( réf. - Décret 66 - 371 du 13 juin 1966 ( J.O du 14 juin 1966 ) , arrêté du 14 février 1986 ( J.O du 6 mars 1986 ) , arrêté du 27 avril 1988 ( J.O du 8 mai 1988 ), arrêté du 7 avril 1989 ( J.O du 27 avri 1989 ).


Hôtellerie indépendante
: regroupe les hôtels indépendants des chaînes à la gestion le plus souvent familiale.

L
Lac : C'est une nappe d'eau assez étendue ( supérieure en superficie à un étang ou à une mare ) et bloquée vers l'aval par un obstacle naturel ou artificiel . L'eau ne pouvant s'écouler que par un exutoire. Sur un plan géomorphologique on distingue plusieurs types de lacs : - le lac de surcreusement qui se loge dans une dépression et qui peut être d'origine glaciaire , - le lac tectonique lié à l'existence de grands fossés d'effondrement ,- le lac de barrage qui peut avoir été créé par une coulée volcanique , un éboulement . Sur le plan de l'utilisation touristique de ces étendues d'eau P. Defert ( 1978 ) a élaboré qui intègre les particularités morphologiques aux utilisations touristiques. Il distingue : - le lac- écrin de forme grossièrement circulaire et encadré par une couverture forestière souvent dense ( ex.- : les lacs de cratère ou certains lacs auvergnats ( maars ) ( lac Pavin , lac Chavert, … ) ; - le lac ellipse de dimensions beaucoup plus vaste , - le lac en croissant , dont l'archétype est le lac Léman , qui possède souvent une rive basse et alluvionnaire et une rive haute , concave et bordée de corniches , - le lac vermiculé correspondant souvent à une vallée à méandres noyée noyée par une retenue d'eau consécutive à la construction d'un barrage, - le lac digité ou étoilé où l'ennoyage a concerné plusieurs vallées affluentes et souvent fortement encaissées .

Lagune : C'est une étendue d'eau en liaison restreinte et épisodique avec la Mer. Elle est presque totalement fermée par un cordon littoral constitué de sables ou de galets . Ce terme est une traduction française de l'anglais lagoon qui a le double sens de " lagon " et de " lagune " . On emploie plus volontiers le terme de lagune en bordure des mers sans marées , ou à faibles marées , car les échanges d'eau avec la mer y demeurent modestes et l'eau de la lagune , ayant une salinité variable , se caractérise par un chimisme particulier .

Lido : Terme italien désignant un cordon littoral accroché à ses deux extrémités et fermant un étang littoral . Le lido peut être percé d'un ou plusieurs graus qui mettent l'étang en communication épisodique ou pérenne avec la Mer . Il s'agit de ce fait d' un secteur côtier dunaire agrémenté de longues plages sableuses et souvent ourlé d’étangs ( lido languedocien , côte landaise ) voué à une occupation touristique assez diffuse ( campings, stations ).

Ligne : Service de transport régulier d'un point à un autre.

Linéaire côtier : C'est le mode d'expression de la longueur de la côte . Le mode de mesure pose de nombreux problèmes et a fait l'objet de diverses appréciations et de multiples débats . Du point de vue de l'aménagement on suit habituellement la laisse de pleine mer de grande vive eau , on remonte les estuaires jusqu'au premier pont et on n'inclue les îles que si elles sont habitables . On peut alors mesurer la côte totale aménageable et en comparer la longueur à celle de la côte aménagée , artificialisée ou protégée selon les nécessités du moment .


Lit : 1.- Installation couchée de dimensions supérieures à celles d'une couchette. Elle peut être en position haute ou basse, simple ou double. 2 - Unité de compte de la capacité d'accueil des hébergements , - une chambre d'hôtel homologué = 2 lits , - un emplacement de camping classé = 3 lits, - un gîte , une chambre d'hôte = 4 lits , - une résidence secondaire = 5 lits .

Lit majeur : Espace situé entre le lit mineur et la limite de la plus grande crue historique répertoriée.

Lit mineur : Espace fluvial formé d'un chenal unique ou de chenaux multiples et de bancs de sables ou de galets , recouverts par les eaux coulant à pleins bords avant le débordement .

Littoral : Au sens géomorphologique il s'agit du domaine compris entre la limite des plus hautes mers et la limite des plus basses mers , mais en fait c'est , par extension et dans le langage géographique courant , l'ensemble du domaine influencé par les forces marines agissant au contact du Continent. Le littoral comprend : - la Côte c'est à dire une bande de terres contigue à la Mer et qui ne subit l'action marine que de manière indirecte , - le Rivage qui est la zone soumise directement aux actions marines . Dans le langage des aménageurs , le littoral est une bande de plusieurs kilomètres de largeur qui a pour limite extérieure le trait de côte .Côté terre toute délimitation générale étant impossible , on utilise une approche fonctionnelle selon laquelle le littoral est un territoire vivant en symbiose directe avec la côte . Pour le juriste la délimitation du littoral se fait en fonction des limites des circonscriptions administratives locales .C'est ainsi que la "Loi Littoral " du 3 janvier 1986 retient la notion de " communes littorales " , c'est-à-dire les communes riveraines des mers et océans , des étangs salés et des plans d'eau intérieurs d'une superficie supérieure à 1000 ha , ainsi que les communes riveraines des estuaires et des deltas lorsque elles sont situées en aval de la limite de salure des eaux .


Loi Littoral : La loi du 3 janvier 1986 relative à l'aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral est une loi d'aménagement et d'urbanisme, à l'instar de la loi " montagne " . Elle figure aux articles L 146-1 et L 146-9 du Code de l'urbanisme.


Loi Montagne : La loi du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne est une loi d'aménagement et d'urbanisme en zone de montagne. Elle figure aux articles L 145-1 et R. 145-1 et suivants du Code de l'urbanisme. Le principes d'aménagement et de protection en matière touristique reposent notamment sur le concept d'Unités.


Loi Paysage : Nom donné à la loi n° 93-24 du 8 janvier 1993 sur la protection et la mise en valeur des paysages .Cette loi a été complétée par un décret d'application n° 94-2438 du 11 avril 1994 .


Loi sur la protection de la Nature : votée le 10 juillet 1976. Elle pose que " la protection des espaces naturels et des paysages , la préservation des espèces animales et végétales , le maintien des équilibres biologiques auxquels ils participent et la protection des ressources naturelles contre toutes les causes de dégradation qui les menacent sont d’intérêt général ".

Loisir : C'est une activité récréative pratiquée à son domicile ou hors de son domicile . C'est aussi le temps dont on dispose pour faire commodément quelque chose , en de hors de ses occupations habituelles et des contraintes qu'elles imposent.

Loisir de proximité : Ce sont des activités récréatives s'exerçant dans un environnement proche ( par exemple la périphérie des villes ) .

Long séjour : Séjour comprenant quatre nuits ou plus , ce dernier n'étant pas seulement le fait d'un vacancier mais aussi de séjours de Santé , pour affaires , scolaires , etc ...

Lotissement : Toute division ( d'une propriété foncière en vue de l'implantation de bâtiments qui a pour objet ou qui sur une période de moins de dix ans a eu pour effet de porter à plus de deux le nombre de terrains issus de ladite propriété ) est soumise à une autorisation de lotir, une autorisation de vente des lots, une autorisation de délivrance des permis de construire sur les lots (articles L. 315.1 et R. 315.1 du 27 juillet 1977 et suivants du code de l'urbanisme). Le lotissement se distingue du simple " morcellement " dans lequel le terrain reste agricole. Le lotissement , à la fois division et viabilisation d'une propriété , reste soumis à contrôle et autorisation. L'autorisation de lotir est subordonnée à la réalisation par le lotisseur des travaux de viabilisation prévus dans le projet. Pour éviter que les engagements du lotisseur ne soient pas tenus , la vente des lots de terrains à bâtir est interdite tant que la viabilisation n'est pas achevée ou qu'une banque n'a pas donné sa garantie de bon achèvement à cette viabilisation.

M

Marina : Port de plaisance directement intégré dans un vaste ensemble immobilier ayant vocation à héberger des touristes et des plaisanciers et dont la capacité d'accueil atteint souvent plusieurs milliers de lits. Bien abrité , la marina bénéficie généralement de vastes espaces à vocation technique et commerciale . D'accès réglementé par terre et par Mer , la marina est une enclave fermée réservée à une clientèle aisée , souvent internationale . La marina est un véritable pôle touristique littoral construit selon une stratégie simple : " un anneau , un studio " ). Les marinas sont nombreuses sur le littoral français , en particulier sur le lido languedocien ( Port-Camargue , qui avec 4436 places à flot réparties sur 70 hectares de plan d'eau , est le plus grand port de plaisance d' Europe ( cf. : LOZATO-GIOTARD J.P , 1993, op.cit. , " Structure spatiale d'une marina : mononucléarité , unipolarité et enclavement ", fig. 45, p. 154 et BERNARD N. , 2000, op.cit. , " Les principaux types de port de plaisance " , fig. 5 , p. 27 et " Port-Camargue " , fig. 9, p. 34 ).

M.I.A.C.A : Mission Interministérielle d’Aménagement de la Côte Aquitaine


M.I.A.L.R : Mission Interministérielle d’Aménagement du Littoral Languedocien


Mitage : diffusion anarchique des équipements ou des hébergements touristique dans l’espace rural au détriment de l’espace agricole ou naturel.

Mobilier urbain : Ce sont des objets légers, mais non mobiles destinés à la commodité et au confort extérieur des habitants d'une ville .


Montagne : C'est une partie en relief de l'écorce terrestre à versants pentus et occupant une superficie minimale de plusieurs kilomètres carrés. On distingue généralement : - la Haute- Montagne qui comporte des glaciers ou qui conserve un modelé glaciaire de type alpin , - la Moyenne Montagne qui est totalement déneigée en été et où le modelé glaciaire passé reste peu apparent .

Monument : du latin " monere " : ce qui interpelle la mémoire . Le monument est un objet construit par une communauté pour se remémorer des personnes, des événements, des rites. Le monument historique est constitué a posteriori, dans une société qui attribue une valeur particulière au temps et exige la conservation de ces témoins de l'histoire. Cette notion s'est élaborée progressivement dans la société occidentale à partir du XVème siècle ( voir ci-dessous )


Monument historique :
La loi du 31 décembre 1913 a pour but de protéger les immeubles et les objets qui présentent du point de vue de l'histoire, de l'art et de l'archéologie un intérêt certain. Elle s'applique essentiellement à des immeubles isolés qu'il convient de protéger ( les quartiers anciens composant un site urbain font l'objet des dispositions prévues par les secteurs sauvegardés de la loi Malraux de 1962 ). La loi de 1913 , toujours en vigueur, prévoit trois procédures : l’inscription sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, le classement parmi les monuments historiques, l'expropriation pour cause d'utilité publique.

Multipropriété ( ou " time – sharing " ) : achat à un promoteur spécialisé d’une unité de temps ( une semaine en général ) sur une période déterminée à l’avance dans un appartement que l’acquéreur peut revendre , louer ou même parfois échanger avec un autre logement appartenant au même groupe immobilier ( ex. : Pierre et Vacances ).

P
Paillotte :C'est une construction réalisée en matériaux légers ( les plus anciennes possédaient une toiture de paille ). Elle est supposée temporaire car édifiée sur un terrain légalement inconstructible ( souvent en bordure de mer ). Le terme désigne généralement des bâtiments à vocation commerciale dont l'illégalité résulte , soit de la réglementation concernant le terrain ( Ce peut être un terrain du Domaine Public Maritime , un terrain de propriété publique , un terrain propriété d'autrui ), soit de la réglementation concernant le droit de construire ( les lieux étant l'objet d'une servitude
non aedificandi ou se situant dans la bande des 100 mètres inconstructible en vertu des dispositions de la Loi Littoral. Pendant longtemps les autorités publiques ont fermé les yeux sur ces occupations illégales du sol , en particulier sur le littoral méditerranénen , en considérant qu'il ne s'agissait que de constructions précaires. Elles tendent aujourd'hui à revenir à une application plus restrictive de la Loi .

Parc aquatique : Espace de loisirs payant dont les attractions sont exclusivement ou essentiellement aquatiques . On distingue habituellement : - les parcs qui assurent une fonction purement récréative , à clientèle familiale et touristique , et que l'on retrouve dans les stations balnéaires ou à proximité de certaines grandes villes , - les parcs qui se situent en milieu urbain et qui sont basés sur un concept de sport et de remise en forme. Ces derniers s'adressent souvent à une clientèle de proximité à revenus élevés ou à une clientèle sportive soucieuse de bien-être et de forme.

Parc à thème : Espace de loisirs culturels et distractifs fermé à prix d'entrée unique présentant des animations et des attractions autour de un ou plusieurs thèmes . Les parcs à thème sont issus d'un concept imaginé et mis en place par Walt Disney .Ils font , en général , appel à une technologie sophistiquée ( C.A.O , robotique , automates ,etc... ) et ils exigent , de ce fait , un personnel très spécialisé dans leur phase de conception. Le parc à thème est créé à partir d'un ou plusieurs thèmes, tels que les contes et légendes , les nouvelles technologies ou la bande dessinée .Le thème est primordial car il est le facteur de motivation et la trame autour de laquelle s'articule les animations , le spectacle , les animations. Le but du parc à thème est " de réussir la rencontre entre l'ambiance onirique qu'il crée et le désir de dépaysement du visiteur " ( T.Coltier ). Selon cet auteur le parc à thème est un produit issu de la synthèse de trois formes distinctes de parcs : - le parc paysager , - le parc zoologique , - le parc d'attractions." Le voyage à Disneyland ( ... ) c'est du Tourisme au carré , la quintessence du Tourisme : ce que nous venons visiter n'existe pas . Nous y faisons l'expérience d'une pure liberté , sans objet , sans raison , sans enjeu ( ... ). Disney c'est le Monde d'aujourd'hui , dans ce qu'il a de pire et de meilleur : l'expérience du vide et de la liberté " ( AUGE M. , 1997. - L'impossible voyage . Le Tourisme et ses images , Paris , Rivages Poche édit., 189 p. , p. 33 ) .

Parc de loisirs : Espace aménagé comportant des moyens de loisirs de type récréatif, culturel et / ou sportif et pouvant offrir en sus un terrain de camping et de caravanage et / ou des habitations légères de loisirs ( H. L.L. ).

Parc d'attractions : Parc regroupant sans thème particulier toute une gamme d'attractions et d'équipements de loisirs ( manège , grand huit, etc... ) souvent à sensations fortes . Ex: Disneyland Paris, Parc Astérix, Ok Corral,...

Parc national : Les parcs nationaux sont réglementés par la loi 60-708 du 22 juillet 1960 complétée par le décret 61-1195 du 31 octobre 1961.Ce sont des portions du territoire national préservés des interventions humaines afin d’en sauvegarder la beauté originelle et de conserver ses richesses naturelles. Il est composé de trois types d’espace : la zone périphérique , la zone centrale et la réserve intégrale .L’aménagement , la gestion et la réglementation du parc sont confiés à un établissement public national à caractère administratif disposant d’un conseil d’administration composé d’élus locaux , de personnalités nommées par le ministère chargé de l’Environnement , de représentants des administrations intérieures. On compte aujourd’hui 6 parcs nationaux en France métropolitaine dont 5 sont en zone de montagne ( cf. - Code Rural , art. L.241-1 à L.241-21; art. R. 241-1 à R. 241-71 // cf. aussi PY P. , 1993 .- op.cit., p. 155 -158 ).

Parc naturel régional ( P.N.R ) : il a été créé par décret du 1er mars 1967 et du 24 octobre 1975.C’est un territoire de quelques milliers à quelques dizaines de milliers d’hectares , régi par une charte signée par les élus des communes concernées et généralement géré par un syndicat mixte , avec pour objectif de concilier la protection de l’environnement , le développement économique et l’attractivité touristique .Leur programme est ambitieux et se développe selon trois axes : - favoriser le développement économique local , - s’ouvrir à l’accueil sans pour autant miser uniquement sur le Tourisme , - développer une mission pédagogique ( cf. circulaire 95 - 36 du 5 mai 1995 prise en application du décret 94 - 765 du 1er septembre 1994 ( B.O. du ministère de l'Equipement n° 798 - 95 / 16 du 20 juin 1996 ) , Code Rural : art. 244-1 et L.244-2 ; art. R. 244-1 à R. 244-16 & PY P., 1993.- op.cit., p. 158 - 160 ).

Parc récréatif : C'est un espace clos consacré au jeu et à la distraction et ayant une vocation commerciale affirmée.

Parc résidentiel de loisirs : Terrain d'accueil autorisé par arrêté préfectoral , destiné à recevoir au moins 35 habitations légères de loisirs et pouvant également recevoir des caravanes sa construction obéit à des normes d'équipement, mais fait l'objet d'une seule catégorie de classement. Les parcs résidentiels de loisirs, destinés à la location à la nuitée, à la semaine ou au mois pour une clientèle qui n'y élit pas domicile, sont considérés comme exploités sous régime hôtelier.

Parc scientifique : C'est un espace à vocation pédagogique , marchand ou non , dont le thème principal est l'explication scientifique de la nature , de la Science ou de la technologie .

Partenariat européen : C'est une exigence de nombreux programmes d'aides communautaires. Elle vise à encourager un travail conjoint et un échange d'expériences entre partenaires d'états membres différents .

Passager de croisière : Ils arrivent à bord d'un bateau de croisière et ils reviennent chaque soir à bord du même bateau pour y passer la nuit , même si celui-ci reste dans le port plusieurs jours .Cette catégorie inclut les propriétaires ou passagers de yachts .

Patrimoine : du latin patrimonium, " bien d'héritage qui descend, suivant la loi, des pères et des mères à leurs enfants" ( Littré ).Un patrimoine est un bien susceptible ,dans le futur , de conserver des potentialités d'apdaptation à des usagers non prévisibles dans le présent. C'est un système de ressources donnant lieu à des flux économiques et qu'il convient de gérer de manière à préserver sa capacité à engendrer d'autres flux économiques à moyen et long terme .C'est la définition économique du terme. Le Patrimoine c'est aussi un ensemble de biens matériels et immatériels qui concourent à préserver l'autonomie et l'identité de leur titulaire et son adaptation au cours du temps .C'est la définition sociale qui se réfère à un espace assimilé à un lieu de vie et d'échanges .L'assemblée générale des conservateurs ( 1968 ) en donne , quant à elle , la définition suivante : " L'ensemble de tous les biens naturels ou créés par l'Homme , matériels ou spirituels , sans limites de temps ni de lieu" . La notion de patrimoine tend souvent aujourd'hui non seulement à englober celle de monument historique mais à s'y substituer partiellement, dans la mesure où la conservation devient plus globale, moins muséographique. De fait le terme de Patrimoine englobe des réalités diverses : - Le tissu urbain mineur, qui constitue l'essentiel du bâti des villes anciennes. Sa valeur esthétique fut d'abord reconnue par des auteurs comme l'Anglais Ruskin et l'Allemand Sitte (1889). Puis leur valeur pour l'histoire et l'histoire de l'art fut soulignée par des architectes comme l'Italien Giovannonni. Enfin, leur valeur sociale, déjà reconnue en Italie (Bologne), fut consacrée par la conférence de l'UNESCO à Nairobi en 1976 ; - le bâti industriel , où la Grande Bretagne a joué un rôle pionnier. La France en a pris conscience après la destruction des Halles de Baltard en 1970. Comme souvent, on s'intéresse à un patrimoine lorsqu'il commence à disparaître de la pratique quotidienne ; - l'architecture vernaculaire ( propre au pays ) et rurale , d'abord protégée par les pays scandinaves qui créèrent des musées de plein air dès les années 1920 ; - les paysages organisés par l'homme, des sites urbains aux sites ruraux ; - la notion de patrimoine s'est élargie en 1988 aux "les lieux de Mémoire " après la publication des cinq volumes de Pierre Nora.

Pavillon Bleu : Label de qualité décerné annuellement par la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe ( FEEE ), association privée basée à Londres et présente dans 20 autres pays européens .Les Pavillons Bleus sont décernés selon quatre critères : 1- l'environnement général de la commune : urbanisme en conformité avec la réglementation , équipements et propreté de l'ensemble des plages , plan de lutte anti-pollution , 2- gestion de l'eau : qualité du réseau d'assainissement et des eaux de baignade , 3- gestion des déchets : absence de décharge brute , collecte sélective des déchets ménagers prévue ou mise en place , 4- éducation à l'environnement ( campagnes de sensibilisation des résidents permanents et des touristes à la propreté et à la qualité de l'environnement. La France , première au palmarès européen 1999 , a été devancée en 2000 par l'Espagne pour cause de marée noire .Un nombre record de candidatures avait été enregistrée : 217 communes ( contre 194 en 1999 ) et 113 ports de plaisance ( contre 91 en 1999 ) .Sur ces chiffres 63 communes et 28 ports étaient situés dans les 5 départements touchés en totalité ou en partie par la marée noire : Finistère , Morbihan , Loire-Atlantique , Vendée et Charente-Maritime .107 communes côtières ( 349 plages ) , dont 8 situées sur le littoral atlantique souillé par la marée noire , et 82 ports de plaisance , dont 18 situés dans la zone touchée par l'Erika , sont les lauréats 2000 du Pavillon Bleu .C'est le bassin Rhône-Méditerranée- Corse ( RMC ) qui arrive en tête avec 45 communes labellisées pour 63 candidatures .On notera que Saint-Tropez a été recalé cette année pour deux raisons . En premier lieu une des sept plages de la station est polluée épisodiquement de manière récurrente .En second lieu Saint-Tropez n'a pas satisfait à un des critères d'obtention du label selon lequel la moitié au moins des plages de la commune doit avoir des eaux de bonne qualité.

Pays ( cf. - " Bassin de vie " ) : Ce concept est développé dans les lois d'aménagement du territoire de 1992 et de 1995 qui incitent les communes à se regrouper en unités cohérentes ( culturelles , géographiques , économiques , touristiques , etc... ) afin de poser les bases d'un développement économique plus harmonieux et plus efficace. On peut définir le pays comme un territoire présentant une unité d'ordre géographique et / ou historique et / ou culturelle , etc... Cette unité conférant aux communes membres un sentiment d'appartenance marqué à une même sphère géographique et culturelle ainsi que la conviction de partager une même communauté de destin. L'idée de base du Pays est celle d'un territoire fortement approprié par ses habitants et exprimant son identité par des projets communs de développement local dans lesquels le Tourisme peut jouer un grand rôle. Ce n'est ni un échelon administratif , ni une collectivité territoriale .

Pays d’Accueil Touristique : C'est aujourd'hui un label national géré par la Fédération Nationale des Pays d'Accueil Touristiques ( F.N.P.A.T.) . A l'origine le P.A.T constitue un ensemble communal cohérent sous l’angle de son intérêt touristique et où la coopération peut s’organiser .Créés en 1976 les P.A.T ont connu un succés rapide. Ils constituent une structure majeure du Tourisme Vert car ils concernent environ 20 % du territoire national. Ils se sont réunis en 1988 dans le cadre d'une fédération nationale. Ils possèdent une agence de voyages : Qualitour , chargée de commercialiser leurs 65 produits actuellement labellisés. Les P.A.T ont une mission clairement déterminée par une charte et ils doivent agir en partenariat avec les administrations et les collectivités impliquées dans le développement touristique local ( cf. PY P. , 1991, op.cit. , p.167 -168 ). " Un Pays d'Accueil Touristique est une destination touristique à la Campagne avec une promesse pour le client ( ... ). Le Pays d'Accueil Touristique donne la tonalité ( ... ) et devient garant de la qualité " ( Charte des Pays d'Accueil Touristique , avril 1994 ) . Le Pays d'Accueil Touristique est " une affirmation du Tourisme de Pays avec un contenu très fort : tourisme de découverte , tourisme de Nature , tourisme de patrimoine et de la Culture , tourisme de rencontre basé sur l'authenticité et la qualité " ( HENRY O. , secrétaire général de la Fédération Nationale des Pays d'Accueil Touristique ) .Paysage : C'est un élément essentiel de la publicité touristique. Il peut se réduyire à une " image décor standard " prétexte publicitaire engendrant l'indispensable dépaysement chez le Touriste. C'est un paysage- décor peu utilisé mais intensément regardé et qui constitue un élément indissociable de l'ambiance touristique générale .Le paysage peut aussi jouer un rôle plus actif en devenant support de l'activité touristique . C'est le cas de la montagne alpine devenues support incontournable de la pratique des ports d'hiver. Ce paysage peu regardé joue un rôle touristique déterminant.

Paysage humanisé : C'est un paysage aménagé par l'Homme en vue de le mettre à sa convenance .

Paysage naturel : Paysage dans lequel l'intervention humaine n'est pas directement visible .

Pèlerinage : C'est un déplacement organisé vers un lieu marqué par la vie ou les actes d'une personne reconnue comme sainte ou par la rencontre de celle-ci avec un signe de l'Au- Delà considéré comme un miracle .

P.E.R. : Plans d'exposition aux risques. Les P.E.R. constituent une servitude d'utilité publique pour les secteurs soumis à des risques naturels majeurs tels que inondations, avalanches, mouvement de terrain ou séismes. Ils définissent des zones " rouges " réputées inconstructibles, des zones bleues ou des utilisations ou occupations légères sont autorisées sous réserve du respect des prescriptions édictées par le règlement du plan et des zones "blanche" sans risques prévisibles. Ce document, en affichant la nature du risque, permet de fixer les règles de prévention et lie les indemnisations éventuelles à l'accomplissement de cette prévention. Le décret du 3 mai 1984, la circulaire 67 du 20 juin 1988 et le décret du 11 octobre 1990 encadrent sa mise en oeuvre, prescrite par arrêté préfectoral.

Permis de construire : Quiconque désire entreprendre ou implanter une construction à usage d'habitation ou non, même ne comportant pas de fondations doit, au préalable, obtenir un permis de construire sous réserve des dispositions des articles L 422-1 à 5. Cette obligation s'impose aux services publics de l'État, des régions, des départements et des communes comme aux personnes privées. Sous réserve des dispositions des articles L 422-1 à L 422-5, le même permis est exigé pour les travaux exécutés sur les constructions existantes, lorsqu'ils ont pour effet d'en changer la destination, de modifier leur aspect extérieur ou leur volume et de créer des niveaux supplémentaires.

Piétonnier ( Sentier ) : C'est un itinéraire aménagé , ou créé spontanément soit sur le domaine public , soit à travers des propriétés privées , pour permettre le passage des piétons ( et d'eux seuls , à l'exclusion notamment des cavaliers et des pratiquants de V.T.T ) . La fréquentation du sentier piétonnier doit être maintenue à un niveau tel que le piétinement , en abîmant les sols , ne devienne pas un facteur d'accélération de l'érosion et de dégradation de l'écosystème. Cette gestion des sentiers peut conduire à la mise en place de divers aménagements destinés à freiner leur détérioration ( escaliers rustiques , systèmes de drainage des eaux , etc ... ) .

Plage : accumulation de matériaux meubles et mobiles d’origine surtout fluviales apportés par le déferlement et les courants côtiers . Cette partie du littoral se caractérise par l'instabilité de sa masse sédimentaire et donc par l'impossibilité de peuplements animaux ou végétaux stables . Les plages sont généralement constituées de matériaux sableux , mais dans certaines régions le terme est étendu à des accumulations de galets . Le terme n'est guère utilisé , dans le langage courant , avant le milieu du XIXe siècle . A partir de cette époque , la plage devient un lieu touristique fréquenté pour les bains de mer , ainsi que pour d'autres activités ( bronzage , jeux de plage , etc ... ) .


Plage aménagée :Rivage plat et découvert qui se termine en pente douce qui dispose d'aménagements tels qu'escaliers d'accès , sanitaires , tentes , vestiaires , etc...

Plage artificielle : C'est une plage créée de toutes pièces ( ex-nihilo ) en un lieu où il n'y avait pas de plage antérieurement . La création d'une plage artificielle se distingue de la réalimentation des plages qui est une simple restauration .Une plage artificielle ne peut connaître une certaine pérennité que si 'on créé les conditions d'un maintien durable du sable apporté de l'extérieur sur la plage . Divers aménagements doivent être mis en place : création de barres latérales interdisant la dérive littorale , création d'une rampe régulière sur l'avant- côte , etc ... Il faut aussi que le sable apporté soit suffisamment grossier pour se maintenir sur la plage artificielle malgré la forte énergie de la Mer qui avait , jusqu'alors , empêché son maintien sur cette portion du littoral . Une plage artificielle n'est établie qu'après une étude économique approfondie garantissant que sa fréquentation couvrira les frais engagés . Cet impératif de rentabilité à court terme explique que nombre de plages artificielles sont payantes ou concédées en location à des exploitants qui acquièrent ainsi le droit d'en louer une partie. Seule une bande garantissant l'exercice du droit de passage doit , dans tous les cas , être préservée .

Plaisance : Forme de navigation pratiquée pour l'Agrément ou pour le Sport . La navigation de Plaisance apparaît en Angleterre dès la fin du XVIIIe siècle sous la forme du " Yachting " qui connaît un essor fulgurant dans les pays anglo-saxons de la première moitié du XIXe siècle. Jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale ce type de loisirs reste l'apanage quasi-exclusif d'une minorité de privilégiés . La démocratisation de cette activité ( surtout à partir des années 60 ) est liée à différents facteurs : - la mise au point de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux de construction , - le rôle de certains pionniers ( comme Philippe Vianney , fondateur en 1947 du Centre Nautique des Glénans ), - le développement des loisirs et l'augmentation du pouvoir d'achat durant les " Trente Glorieuses ". En 1951 la France comptait 25000 bateaux de plaisance immatriculés , 552000 en 1981 et plus de 900000 en l'an 2000 .

Plaisance fuviale de croisière : Elle s'effectue à bord de bateaux fluviaux français ou étrangers habitables qui fréquentent le réseau national.

Plaisance fluviale de transit : Elle se pratique à bord de bateaux habitables non immatriculés comme bateaux fluviaux français .Ce sont des bateaux étrangers ou maritimes français qui utilisent le réseau national des voies navigables intérieures pour relier les différentes zones de navigation maritimes telles que la liaison Manche-Atlantique , la liaison Atlantique-Méditerranée , etc...

Plaisance pré-littorale : Elle désigne des bateaux immatriculés dans les quartiers maritimes mais qui stationnent sur le domaine public fluvial , souvent pour hiverner en eau douce à l'abri de la Mer. Hormis leur séjour hivernal ces bateaux naviguent peu sur le réseau fluvial.

Plaisancier : usager de la Plaisance . On distingue plusieurs catégories d'usagers : - les plaisanciers résidants " usagers locaux utilisant très régulièrement le port , équipement de proximité dans lequel ils effectuent l'essentiel de leurs dépenses nautiques " , - la clientèle extérieure fidélisée " ( elle ) ne réside pas près du port , mais y est attachée de diverses façons : par la possession d'une résidence secondaire , par la présence sur place de membres de la famille , ( etc... ) , - les plaisanciers de passage , " groupe plus fluctuant qui compose une véritable clientèle touristique " .

Plan : C'est un projet qui vise à atteindre une série d'objectifs pour l'aménagement de l'Espace et qui retrace les moyens nécessaires pour les atteindre .C’est aussi un document qui rassemble l’ensemble des dispositions arrêtés par les autorités publiques pour l’exécution d’un projet se proposant de résoudre un problème économique ou social. Les plans peuvent concerner l’ensemble de la vie économique ou seulement un secteur d’activité ou encore une région .

Plan de zones sensibles aux incendies de forêt : Ce plan détermine les zones dans lesquelles les travaux de construction sont soit interdits, soit soumis à des conditions particulières de sécurité et définit les mesures de prévention à mettre en oeuvre dans les secteurs construits, tant par les propriétaires que par les collectivités ou établissements publics. Elaboré sous la responsabilité du préfet en concertation avec le conseil régional ou le conseil général et après consultation des communes concernées, ses effets sont ceux d'une servitude d'utilité publique affectant l'utilisation du sol ( loi 91 du 3 janvier 1991 et décret 273 du 23 mars 1992 ).

Platier : C'est une plate-forme rocheuse occupant l'emplacement d'une ancienne falaise qui a reculé sous l'effet de l'érosion dans sa partie aérienne , mais dont il subsiste les fondements dans sa partie sous-marine . Le terme est synonyme de " plate-forme d'abrasion" et de " plature " .

Port de plaisance : Abri et aire de stationnement pour les navires de plaisance. La France possède à l'heure actuelle 261 ports de plaisance maritime et 35 ports de plaisance fluviaux. Ils offent environ 160 000 places à flot .Ce réseau portuaire français est un des mieux structurés du Monde : 70 % des ports de plaisance maritimes et fluviaux sont regroupés au sein d'une fédération Française des ports de Plaisance créée en 1979. Diverses typologies ont été élaborées concernant les ports de Plaisance . La plus récente ( N. BERNARD , 2000 , p. 26 et suiv. distingue 4 types de port : - Les " ports en site naturel " implantés dans des sites présentant des qualités d'abris naturels , - Les " ports de Plaisance réalisés dans des infrastructures préexistantes " , - Les ports de Plaisance présentant " des structures lourdes réalisées en avant du trait de côte " , - " Les ports de très grande capacité d'accueil réalisés en retrait du trait de côte " .

P.O.S. : Plan d'Occupation des Sols ( L 123-1 et suiv. du Code de l'urbanisme). Le POS prend en compte, sur le territoire d'une commune, les objectifs de protection et les besoins en matière d'aménagement, notamment l'habitat, l'emploi, les services et les transports des populations actuelles et futures. Il fixe les règles d'utilisation du sol et détermine un droit d'utilisation opposable aux tiers pour chaque parcelle. Il définit les affectations futures à usage collectifs ( emplacements réservés ) . L'ensemble de ces orientations et dispositions sont réunies dans un règlement et des plans à l'échelle cadastrale accessibles au public dès approbation. Le POS est défini par les articles L.123 et R.123 du code de l'urbanisme. L'élaboration est menée sous l'autorité et la responsabilité de la commune avec l'association obligatoire des services de 'Etat et, à leur demande, d'autres personnes publiques ( collectivités locales ou chambres consulaires). Il peut être révisé à l'initiative de la commune ou de l'Etat. La loi sur la solidarité et le renouvellement urbains , qui doit être examinée en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale à partir du 27 juin 2000, transforme le P.O.S en P.L.U ( Plan Local d'Urbanisme ). Il devra comporter un véritable projet urbain et non un simple zonage définissant l'affectation des sols ( Un exemple de P.O.S : celui de Ferney-Voltaire ).

P.R : Label octroyé par la Fédération Française de Randonnée Pédestre ( F.F.R.P. ).Le P.R ( Itinéraire de Promenade et de Randonnée ) est un itinéraire de randonnée et de promenade en boucle , d'une durée assez courte ( de quelques heures à une journée maximum )et balisé en jaune ( trait horizontal de 10 X2 cm). Les critères souhaitées par la F.F.R.P pour la labellisation de sentiers en sentiers de Promenades et de randonnée sont les suivants : - proposer des points de départ situés à proximité de zones d'accueil ( villages , hameaux , sites touristiques , etc…), - offrir des possibilités de stationnement à la fois suffisantes et intégrées à l'environnement et prévoir éventuellement un ravitaillement , une restauration , un hébergement , - offrir dans un secteur donné des circuits de longueurs et de difficultés variées pouvant éventuellement se combiner entre eux.

P. R. N. : Périmètre de risques naturels. Ce document délimite une zone soumise à un risque connu et soumet les terrains exposés à des conditions spéciales de construction ou à l'interdiction totale de construction (article R 111.3 du code de l'urbanisme). Le périmètre est prescrit par le préfet.

Produit de terroir : Ce sont des produits spécifiques d'un territoire et de l'histoire de ce territoire. Les pouvoirs publics ont instauré des critères permettant d'identifier la qualité de ces produits : Appellation d'Orgine Controlée ( A.O.C ) , les labels rouges , les certifications de conformité et le label " Agriculture biologique ". Les labels européens ont été adoptés par la France en 1992 : Appellation d'Origine Protégée ( A.O.P ) , Indication Géographique Protégée ( I.G.P ) , Attestation de Spécificité ( A.S ) .

Produit intérieur brut ( P.I.B ) : C'est la valeur de la production réalisée à l'intérieur du territoire d'un état au cours d'une année par l'ensemble des agents économiques y compris les entreprises étrangères installées dan le pays. Le P.I.B est calculé à partir de la somme des valeurs ajoutées c'est à dire la valeur de la production des entreprises diminué des consommations intermédiaires qu'elles utilisent pour produire ( matières premières , bien intermédiaires , énergie ) .Il prend en compte l'ensemble des biens et des services payants ainsi que ceux qui sont fournis gratuitement par les services publiques .Il est utilisé comme un instrument de mesure de la production d'un pays et son taux de croissance sert à exprimer la croissance économique.

Produit national brut ( P.N.B ) : C'est la valeur de la production réalisée au cours d'une année par l'ensemble des agents économiques nationaux y compris la production qu'ils réalisent hors de leurs pays .Le PNB est calculé en faisant la somme des valeurs ajoutées des différentes entreprises d'une même nationalité produisant sur leur territoire national ainsi qu'à l'étranger .Le PNB peut être très différent du PIB dans les pays en développement où l'activité des entreprises étrangères est importante .En revanche , leurs valeurs sont proches dans un pays comme la France compte tenu du fait que si de nombreuses entreprises françaises produisent à l'étranger ont au même moment une production sur le territoire français .

Produit touristique : Elaboration d’une offre touristique mise sur le marché .Dans une définition restrictive c’est un assemblage ou une combinaison de prestations et de services ( hébergement , restauration , animation , transport, etc…) autour d’un site ou d’une activité particulière .Par extension on qualifiera de " produit touristique " une attraction touristique , un lieu équipé pour le tourisme , un type d’hébergement ou une activité touristique sans qu’ils fassent pour autant l’objet d’une élaboration commerciale cohérente. Le produit touristique présente un certain nombre de traits spécifiques : - il est impalpable , - il conjugue simultanément production et consommation , - il fournit un service qui ne peut être stocké ,- il ne bénéficie d'aucune protection légale ( il n'existe ni brevet d'invention ni brevet d'exploitation pour un voyage par exemple ) ( cf. LOZATO - GIOTARD J.P., 1991. - op.cit. , cf. Diachronie du produit touristique , p. 257, fig. 81 ).

Produit à forfait : Produit touristique vendu pour un prix forfaitaire , inférieur à la somme des prix publics des prestations de services complémentaires qui le constituent , justifié par leur réservation et leur consommation globale .

Produit à la carte : Produit touristique assemblé par le consommateur à partir d'une gamme de propositions de prestations de services pré- sélectionnés par le producteur , et dont le prix , négociés en vue d'une fréquence de ventes à de nombreux acheteurs,permettent d'accorder une tarification forfaitaire .

Produit à thème : Produit touristique constitué autour d'une activité dominante à caractère sportif , culturel, éducatif , ludique ou autre .

Produit fermier : Cette dénomination est réservée aux produits finis commercialisés par les agriculteurs eux-mêmes, individuellement ou collectivement .C'est un produit régional générateur de valeurs économiques sous trois conditions : - la vérité de ses qualités spécifiques qui les distingue du produit courant , - le respect des normes sanitaires strictes lors de sa transformation, - l'organisation commerciale comme moteur d'entraînement du processus de valorisation .

Produit intégré : Produit touristique dont toutes les composantes ont été assemblées selon un programme de voyages , de séjour ou de croisière qui ne pourra , en principe , pas être modifié .

Produit réceptif : Produit touristique ne comprenant pas le transport d'acheminement depuis la région d'origine des clients jusqu'à la destination , et organisé par un ( ou des ) prestataire (s ) de services , une agence de tourisme réceptif , un service Loisirs- Accueil ou un Office de Tourisme .

Programmation : Dans la mise en oeuvre des fonds structurels européens , la programmation est la phase qui est caractérisée par la sélection des projets qui bénéficieront d'un investissement communautaire .

Projet : Projeter c'est se représenter les réalités de l'avenir avec la volonté de les infléchir dans un sens conforme à une stratégie et à des objectifs d'action pré-établis. C'est une démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement et progressivement une réalité à venir. Le projet est donc un travail de prospective ( décrire et évaluer ce qui sera , la réalité à venir ) et un travail de sélection ( assigner ce que l'on veut qui soit ). On peut distinguer un projet de situation qui ne décrit que le résultat terminal et un projet d'action qui décrit aussi les interventions qui doivent permettre de conduire à la situation. La réalisation d'un projet s'inscrit dans le temps ce qui induit qu'il évoluera au cours de son élaboration et qu'il continuera d'évoluer aux différentes étapes de sa réalisation .Il doit donc être l'objet d'ajustements résultant d'une évaluation continue.

Projet ( de développement touristique ) : Un projet de développement touristique est mis en œuvre pour élaborer une réponse aux besoins d'un utilisateur , d'un client ou d'une clientèle .Il se définit donc en premier lieu par rapport aux buts que l'on souhaite atteindre. Il est aussi caractérisé par les actions qui sont à réaliser afin d'atteindre le but fixé. Il se caractérise par les moyens qui seront utiles à son aboutissement ( utilisation de ressources humaines , matérielles , financières ; mise en place d'organismes spécifiques , etc…).Enfin il induit des enjeux et des risques qu'il faut déterminer et dont il est nécessaire d'évaluer l'importance

Projet-pilote : C'est un projet particulièrement démonstratif que la Communauté Européenne entend soutenir particulièrement afin de favoriser l'émergence de " laboratoires d'idées " qui permettront à terme d'enrichir les politiques européennes .Certains projets pilotes bénéficient d'un financement communautaire de 100 % .

Promenade nordique : C'est une pratique du ski nordique sur des chemins bien reconnus : terrains et conditions faciles , pistes préparées ou en neige vierge et distances réduites .

Promoteur :C'est un acteur de l'immobilier qui prend le risque d'acheter un terrain à bâtir et de le faire construire lui-même, s'il est à la fois promoteur et constructeur ) en espérant dégager un bénéfice suffisant pour couvrir ses risques et sa marge d'activité. Le plus souvent un promoteur travaille avec de l'argent emprunté . Dans les opérations importantes , d'autres financiers partagent les risques et les profits . Par ailleurs une fois les " fonds propres " rassemblés , des crédits peuvent être obtenus auprès des banques. Le promoteur peut aussi exercer simultanément la fonction d'aménageur .

Promotion : C'est la mise en oeuvre de certaines techniques de communication permettant de pousser un produit vers ses clients potentiels et d'en donner une image positive .

Protection des sites : Voir site inscrit et site classé, zone de protection ( Z. P. P.A.U. ), monument historique.

S

Saison : Période délimitée de l'année caractérisant un flux de trafic, pouvant avoir une incidence sur la tarification. On distingue la basse saison, la saison intermédiaire, la haute saison.

Site classé : Ce sont des sites de caractère artistique , historique , scientifique , légendaire ou pittoresque dont la protection et la conservation doivent être assurées .La procédure se fait à l'initiative de la Commission Départementale des Sites , Perspectives et Paysages ( CDSPP ), ou après son avis . La procédure de classement dépend du statut de la personne propriétaire du site : - si le site appartient à des personnes privées le propriétaire est invité à se prononcer sur le projet de classement lors de l'enquête publique qui est ouverte par le préfet. En cas d'accord du propriétaire le classement est prononcé par arrêté du Ministre après avis de la CDSPP . En cas de désaccord le classement est prononcé par décret en Conseil d'Etat après consultation de la CDSPP, - si le site appartient à l'Etat le classement est prononcé par le Ministre chargé des sites , - si le site appartient à une commune , un département ou un établissement public et que ceux-ci sont d'accord , la décision est prise par arrêté du Ministre chargé des sites ( Ministre de l'Urbanisme ) ou , en cas de désaccord , par un décret pris en Conseil d'Etat. Les effets du classement sont contraignants : entre autre, en sus des effets relatifs au site inscrit, ils impliquent ni destruction ni modification sauf autorisation préalable du ministre, publicité interdite dans une distance de 100 mètres dans le champ de vision, les zones de protection autour du monument rentrent dans le champ des Z.P.P.A.U. depuis la loi de 1983. La décision de classement peut s'accompagner de la mise en demeure à mettre les lieux en conformité avec les prescriptions contenues dans le classement. Aucune servitude ne peut être établie par convention sur un site classé sans l'agrément du Ministre chargé de l'urbanisme. Les travaux d'entretien et de mise en valeur peuvent être subventionnés par l 'Etat. Sitôt le classement effectué tous les travaux susceptibles de modifier ou de détruire l'état et l'aspect des lieux sont interdits sauf autorisation expresse du Ministre après avis de la CDSPP. Le camping , la création de villages de vacances , la publicité , l'affichage sont interdits . En novembre 1997 on dénombrait plus de 2697 sites classés en France ( réf. - Loi du 2 mai 1930, décret 69-607 du 13 juin 1969 , décret 88-1124 du 15 décembre 1988 ).

S.I.V.O.M : Syndicat intercommunal à vocations multiples créé par l’ordonnance du 5 janvier 1959.Il constitue un support technique et décisionnel pour favoriser des opérations de développement local.

S.I.V.U : Syndicat intercommunal à vocation unique créé par la loi du 22 mars 1890.

Slikke : C'est la partie amphibie d'un marais se développant en zone maritime ( wadden ). Cette zone , généralement dépourvue de végétation , est recouverte par les eaux lors de chaque marée et ne se découvre qu'à marée basse .

S.M.V.M. : Schéma de Mise en Valeur de la Mer. Ces schémas, définis par la Loi Littoral et le décret 1252 du 5 décembre 1986, fixent les orientations fondamentales de la protection, de l'exploitation et de l'aménagement du littoral en déterminant les vocations des différents secteurs de l'espace maritime et les principes de compatibilité applicables aux usages correspondant. Leur rôle est aussi d'être : " Les instruments privilégiés de la concertation et de l'arbitrage des conflits d'usage entre les diverses activités terrestres et maritimes et ils permettent d'assurer la cohérence des politiques sectorielles conduites par les nombreux acteurs de la vie littoral "( Secrétariat d'Etat à la Mer , 1989 ). L 'Etat est responsable de son élaboration en collaboration avec les différentes partenaires impliqués dans l'aménagement du Littoral : organisations professionnelles , collectivités locales , milieu associatif , ... Le S.M.V.M est opposable aux documents d'urbanisme existants , tout particulièrement aux P.O.S qui devront être compatibles avec leurs dispositions.

S.O.F.R.E.S : Société Française d’Etudes par Sondages

Solde touristique : C'est la balance des paiements touristiques d'un pays résultant de la différence entre les recettes de son tourisme réceptif et les dépenses de son tourisme émetteur .

Station : du latin " star " : se tenir debout et " stati " : arrêt. C’est un mot ancien dans plusieurs langues européennes dont le français où il apparaît au XIIe siècle avec comme sens à la fois l’action de s’arrêter et la désignation d’un lieu aménagé pour l’arrêt de véhicules ( trains , taxis , etc… ).Le sens dérivé de ‘ lieu de villégiature " apparaît plus tardivement au milieu du XIXe siècle et il est souvent accompagné de qualificatifs comme balnéaire , thermale , …La station est " la forme la plus élaborée de l'offre touristique résidentielle ( ... ).Elle est faite pour accueillir des personnes pour des séjours de courte ou de longue durée " ( Macé , 1987 )." C'est une unité spatiale d'hébergement et d'équipement concernant un volume de lits et offrant un ensemble de prestations généralement diversifiées .Elle est gérée comme une ville , mais surtout elle peut être appréhendée et dirigée comme un pôle de vente de services constitué de sites multiples " ( Vlès , 1996 , p. 27 )." La station se définit par l'omniprésence de l'activité touristique , qui est créatrice du lieu et conserve une place prépondérante. Ce lien , consubstantiel entre Tourisme et station , fait de la station le seul lieu territoire touristique .C'est à dire qu'il a été construit , aménagé pour les touristes qui , en retour , se le sont appropriés de manière pleine et entière." ( Knafou & Violier , 2000 , p. 377 ). En France la station est aussi un titre accordé par les ministères compétents après délibération sur un dossier présenté par les communes concernées.)

Station intégrée : Station nouvelle fonctionnelle , planifiée et réalisée en totalité par un promoteur unique. Elle se traduit par un " paysage néogénique " particulièrement reconnaissable : - par un urbanisme d'inspiration urbaine , des équipements techniques ambitieux et de grande ampleur , une clientèle très " ciblée" et souvent isolée du milieu d'accueil . Dans les Alpes françaises l'exemple- type de station intégrée est fournit par La Plagne inaugurée en 1962 dans le cadre du " Plan Neige". En zone littorale les stations balnéaires du plan Racine d'aménagement touristique du littoral languedocien se rattachent souvent à ce type .

Station touristique d'eaux vives : Base touristique installée sur un cours d'eau dont la dynamique fluviale permet l'exercice de la gamme la plus diversifiée de sports d'eaux vives ( rafting , hydrospeed , canyoning , etc... ).Elle comprend des infrastructures d'appel , des équipements d'accueil ( hébergements, restauration , commerces et services ) et des infrastructures d'animation et de loisirs aquatiques .Ces dernières peuvent être conçues selon le principe du " circuit bouclé " ( descente de rivière , canal de remontée , plan d'eau d'initiation en amont ).D'autres activités touristiques annexes peuvent se pratiquer sur la base .

Stratégie : " Ensemble d'actions coordonnées en vue d'obtenir une réussite " ( Définition du " Robert " ). On peut la définir comme l'art de préparer une action. On parle couramment de " stratégie de développement " .Pour qu'un acteur développe une stratégie , il faut qu'il prenne en compte , dans une configuration globale , tous les éléments interdépendants de ceux sur lesquels il entend agir lui -même ( dont l'action des autres acteurs ) .Il doit agir sur les éléments qui lui sont directement accessibles pour infléchir ceux qui ne sont pas directement accessibles .Il doit projeter un processus prévisionnel c'est à dire la succession d'états de la configuration d'ensemble .Il doit enfin contrôler le déroulement du processus et réajuster , si nécessaire , sa procédure d'action .La stratégie finalise l'activité de développement en lui fixant , à travers un un but à atteindre , un niveau de performance. Elle est indissociable de l'action ( objectifs / projets ) dont elle constitue le préalable et le terme.

Syndicat Mixte : Ils sont établis par la loi du 31 décembre 1970 et constitués par accord entre les communes , les syndicats de communes , les districts , les chambres de commerce et les autres établissements publics. Ces structures sont conçues pour créer et gérer des équipements touristiques , sportifs et socio-éducatifs.

Tour-opérateur réceptif : C'est une agence de Tourisme d'accueil qui programme des voyages et des séjours dans sa propre région ou son propre pays , afin de les commercialiser auprès de la clientèle nationale .

T - U - V

Tout-Terrain ( véhicule ) : C'est un véhicule , avec ou sans moteur , adapté à la circulation hors des routes . Le passage des véhicules tout-terrain peut dégrader durablement la végétation et les conséquences sur des milieux naturels fragiles ( comme les dunes littorales ou les marais maritimes ) peuvent en être très coûteuses . La loi du 3 janvier 1991 " relative à la circulation des véhicules terrestres dans les espaces naturels et portant modification du Code des Communes " prévoit que les véhicules tout terrain ( 4 X 4 et " motos vertes " ) ne pourront quitter , sous peine d'une amende ( 5000 F ) , voire de l'immobilisation du véhicule , les routes et chemins ruraux , publics ou privés , ouverts à la circulation . Liberté est laissée aux Maires et aux Préfets d'interdire par " arrêté motivé " certaines portions de voie aux engins qui pourraient " compromettre la tranquillité publique " , la protection des espaces naturels , des paysages ou des espèces animales et végétales. Cette loi rapproche la France de législations en vigueur dans d'autres pays européens , l'Allemagne notamment .On notera aussi que la Haute-Savoie réglemente la pratique du 4 X 4 depuis 1987 et le Finistère depuis 1989.

Vacances : Est défini comme " vacance " tout déplacement hors du domicile, d'au moins quatre jours consécutifs ( ou plus exactement quatre fois 24 heures comportant au moins quatre nuits à l'extérieur du domicile ) pour des raisons autres que déplacements professionnels ou d'étude ( ce qui exclut les classes de neige ) , séjours de santé dans des maisons spécialisées ( sanatorium , ... ) , séjours motivés par la maladie ou le décès d'un proche. Une période de vacances peut être constituée de plusieurs séjours s'il y a changement de lieu . Toute période de vacances doit être décomposée en une succession de séjours fixes et de circuits. La somme des durées des séjours est exactement égale à la durée totale des vacances. Par convention, tous les trajets sont affectés au séjour qui les suit, à l'exception du trajet de retour au domicile, affecté au séjour qui le précède ( naturellement les trajets doivent durer moins de quatre jours, sinon il s'agit de circuits ).


Vacancier : Tout touriste voyageant pour motif d'agrément et dont le séjour dans le pays visité comporte au moins 4 nuits consécutives.

Via Ferrata : Traduite littéralement l'expression en langue italienne signifie : " voie ferrée " , c'est à dire un itinéraire équipé de différents dispositifs ou artefacts en fer ( marchepieds , broches , cornières , échelons , etc... ) complétés d'un câble ou d'une chaîne posés en main courante . Le terme est né dans le massif des Dolomites où les " vie ferrate " font leur apparition durant la Première Guerre Mondiale. De part et d'autre du front austro- italien les belligérants , pour faciliter leurs déplacements , équipèrent les parois du Massif des Dolomites de câbles , d'échelles et de divers autres aménagements. Ces équipements furent conservés et restaurés après la guerre par l' " Association des Amis des Dolomites " et devinrent les fameuses " vie ferrate " . En France c'est dans le Briançonnais, au début des années 90 , que le concept de " Via ferrata " fait son apparition dans un contexte de revalorisation rurale et associé à d'autres initiatives culturelles ou sportives . La première Via Ferrata est installée à Freissinières . D'autres voient le jour à l'Aiguillette du Lauzet et aux Vigneaux .

Village de gîtes : Gîtes communaux constitués en village de gîtes, c'est-à-dire en groupe important de bâtiments complétés par les collectifs tels que restaurant, jardin d'enfants, salle de réunion, équipement sportif, etc., le plus souvent d'ailleurs réalisés par un promoteur concessionnaire qui s'engage à gérer les installations selon des modalités définies par une convention assortie d'un cahier des charges, passée avec la commune propriétaire du terrain à laquelle, en fin de contrat, reviennent les constructions ( circulaire D.A.R.S. C 74-5076 ). Synonyme gîtes familiaux.

Village de vacances : Ensemble d'hébergements faisant l'objet d'une exploitation globale de caractère commercial ou non, destiné à assurer des séjours de vacances et de loisirs, selon un prix forfaitaire comportant la fourniture de repas ou de moyens individuels pour les préparer et l'usage d'équipements collectifs permettant des activités de loisirs sportifs et culturels .On utilise ce terme pour des ensembles de plus de 200 lits. ( décret 68 - 476 du 25 mai 1968 ( J. O du 30 ami 1968 ) , décret 69 - 571 du 12 juin 1969 ( J. O du 13 juin 1969 ) , décret 75 -1102 du 18 novembre 1975 ( J. O du 30 novembre 1975 ) , décret 75 - 759 du 7 juillet 1977 ( J. O du 10 juillet 1977 ) ).

Village de vacances à but non lucratif : Village de vacances dont les services rendus doivent être strictement réservés aux adhérents et devant disposer au moins des équipements et services spécifiques suivants : fourniture d'eau chaude à proximité des unités d'hébergement dépourvues de sanitaires privées, préparation des menus adaptés à l'âge des enfants et possibilité d'un service de repas différent de celui des adultes, salle de jeux ou aire couverte pour les enfants, distincte de celle du lieu d'animation polyvalent, équipements destinés aux enfants et, notamment pour ceux en bas âge, une " biberonnerie "et un jardin d'enfant ( arrêté du 27 mars 1969 ).

Ville d'eaux : Ce terme , aujourd'hui tombé en désuétude , désignait une station thermale exploitant des eaux thermo- minérales à des fins thérapeutiques .

Villégiature : Introduit dans la langue française en 1755 par l'abbé Prévost , ce terme vient de l'italien " villegiare " , littéralement : " être dans sa villa " . C'était , c'est toujours , résider dans sa maison des champs , celle où il était ( il est encore ) agréable et de bon ton de passer les vacances. A la vie sérieuse faite de travail et de contraintes s'opposait ( et s'oppose encore ) une vie différente où les contraintes sont assouplies et les activités marquées du sceau de la différence et de la fantaisie. Ainsi la villa sera-t-elle implantée dans un lieu signifiant , bord de mer ou de lac . Elle bénéficiera d'un panorama recherché et les voisins seront plutôt tenus à distance. Par extension le terme en est venu à désigner un lieu de séjour touristique ainsi qu'un séjour dans un lieu touristique n'impliquant que des déplacements limités ( " Villégiature " est alors le contraire de " voyage " ).

Visiteur : Toute personne qui se rend dans un pays autre que celui où elle a son lieu de résidence habituel pour une période n'excédant pas 12 mois et dont le but principal du voyage est autre que d'exercer une activité rémunérée dans le pays même. C'est une catégorie plus vaste que celle de touriste car elle comprend les touristes ainsi que les visiteurs de la journée (excursionnistes ).

Visiteur international : C'est un visiteur qui voyage et / ou séjourne dans un ( ou des ) pays étranger( s )

Visiteur interne : C'est un visiteur qui voyage et / ou séjourne dans son pays de résidence .

Vol affrété : ( Charter ). Affrètement spécifique pour un transport à la demande.

Voyage à forfait : voyage organisé selon un programme détaillé comprenant un ensemble de prestations plus ou moins étendues à un prix fixe déterminé à l’avance ( formule du tout- compris : transport sur le lieu de destination et éventuellement sur place , hébergement , restauration , visites guidées , animations ).

Voyage de stimulation : ( Voyage de motivation ou Incentive travel ) . Voyage offert par une entreprise commerciale ou tout autre organisme pour récompenser ou stimuler un salarié ou un distributeur (Commission ministérielle de terminologie du Tourisme). Le voyage s'effectue généralement dans des lieux prestigieux ou attractifs.


 

 

 Retour Mediterranée Page d'accueil